«5 décembre» : Plusieurs journalistes indépendants blessés dans les manifestations

Le journaliste de Taranis News Gaspard Glanz a été blessé ce jeudi aux jambes, par «5 éclats de grenade désencerclement», a‑t-il indiqué sur Twitter, dénonçant également la destruction de son matériel. Reporters sans frontières s’est dit «extrêmement préoccupée» par l’état de santé d’un correspondant étranger, dont un oeil aurait été endommagé. 

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Les différents syndicats de la profession et Reporters sans frontières (RSF) ont aussi dénoncé à plusieurs reprises des atteintes à la liberté d’informer, après des incidents entre forces de l’ordre et journalistes lors des manifestations des "gilets jaunes"
Photo : Twitter / Gaspard Glanz

MOUVEMENTS SOCIAUX — Trois journalistes ont été blessés jeudi à Paris par des tirs lors de la manifestation parisienne, ont indiqué plusieurs sources.
Le correspondant de l’agence turque Anadolu, Mustafa Yalgin, a été blessé «par une grenade lacrymogène lancée par la police française» pendant la manifestation parisienne, a dénoncé le média sur son site et ses réseaux sociaux.
Le journaliste a été transporté à l’hôpital.

#France @rsf-inter extrêmement préoccupée par l’état de santé du journaliste Yalcin de @aa_french blessé par un tir de grenade alors qu’il couvrait la manifestation #5Decembre et demande que toute la lumière soit faite sur ces violences @Place_Beauvau pic.twitter.com/xoZuRmQavP

— RSF en français (@RSF_fr) December 6, 2019

Le journaliste engagé Taha Bouhafs a également été blessé au genou «par un tir sur la place de la République», a‑t-il indiqué sur Twitter, images à l’appui.

J’ai été blessé au genou par un tir sur la place de la république, merci aux street-medics pour la prise en charge rapide. La douleur est forte mais rien de cassé.. vais bien.
Aujourd’hui, malheureusement encore trop de blessé-es parmi nous, trop d’entraves subies (confiscations matériel, etc). Notre décompte & un communiqué sont à venir.
📸@adeleuuuh pic.twitter.com/uUgQL0nXJo

— Reporters En Colère 🔴 (@REC_Collectif) December 5, 2019

Ma go-pro était allumé je derush les images dès que j’ai un ordi sous la main… pic.twitter.com/HNN1cE33Po

— Taha Bouhafs (@T_Bouhafs) December 5, 2019

«Notre reporter @T_Bouhafs a été blessé au genou par un tir (dont on ne connaît pas la nature pour le moment)», a confirmé son employeur, le site Là-bas si j’y suis. «Il a été évacué de la manifestation par les street medics».
Une vingtaine de journalistes avait pris part plus tôt à une courte action, organisée par son collectif «Reporters en colère», pour dénoncer les «violences policières».

Aujourd’hui, malheureusement encore trop de blessé-es parmi nous, trop d’entraves subies (confiscations matériel, etc). Notre décompte & un communiqué sont à venir.
📸@adeleuuuh pic.twitter.com/uUgQL0nXJo

— Reporters En Colère 🔴 (@REC_Collectif) December 5, 2019

Le journaliste Gaspard Glanz a également été blessé jeudi aux jambes, par «5 éclats de grenade désencerclante», a‑t-il indiqué sur Twitter en fin d’après-midi.
Son téléphone et un de ses appareils photo ont été, visiblement, endommagés.

Ça c’est fait….
Les vidéos arrivent.
Soutenez @TaranisNews nous allons en avoir besoin pour le matériel explosé… https://t.co/bIa7cuY5qZ#Paris #Greve5Decembre pic.twitter.com/vKBeJbCC88

— TARANIS NEWS (@TaranisNews) December 5, 2019

Les deux reporters ont affirmé sur Twitter avoir des images de ces incidents.
Gaspard Glanz fait partie des 300 signataires d’une tribune parue le 1er mai, dénonçant des «multiples violences d’Etat» et demandant au gouvernement de prendre «les mesures nécessaires pour que les forces de l’ordre cessent» de les «harceler» et les laissent travailler «librement».
Les différents syndicats de la profession et Reporters sans frontières (RSF) ont aussi dénoncé à plusieurs reprises des atteintes à la liberté d’informer, après des incidents entre forces de l’ordre et journalistes lors des manifestations des «gilets jaunes».
Emmanuel Macron avait promis en mai que «des actions» seraient engagées pour sanctionner les violences policières délibérées contre des journalistes pendant ce mouvement.

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse