Attaque de Paris: Eric Ciotti dénonce le «pas d’amalgame» et un «mode opératoire (proche) de l’Etat Islamique»

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Capture écran franceinfo

Le député LR des Alpes-Maritime décrit l’attaque à la préfecture de Paris comme «un mode opératoire appelé de ses vœux par l’Etat Islamique».

Plusieurs pistes sont envisagées, du coup de folie à l’acte prémédité, au lendemain de l’attaque au couteau qui a fait quatre victimes jeudi 3 octobre dans les locaux de la préfecture de police de Paris.

Une perquisition a été effectuée au domicile du tueur, dans le Val d’Oise. L’enquête est actuellement ouverte pour «homicide volontaire». L’homme, un agent malentendant et légèrement muet, travaillait au service informatique depuis une dizaine d’années. Il «n’avait jamais présenté de difficultés comportementales», d’après le ministère de l’Intérieur.

«Le pas d’amalgame ne suffit pas»

Selon les informations recueillies par franceinfo, l’homme s’était converti à l’islam en 2017. Aucun lien n’est établi entre sa conversion et son acte, précisent les sources jointes par franceinfo.

Suite à cette nouveauté dans l’enquête, le député LR des Alpes Maritimes Eric Ciotti en «appelle à la vérité» sur Twitter : «le “pas d’amalgame” ne suffit pas pour décrire un mode opératoire appelé de ses voeux par l’Etat islamique».

L’enquête, qui ne fait que débuter, n’a pas, pour le moment, démontré de lien entre le drame d’hier et une entreprise terroriste.

J’appelle à la vérité! On sait que l’auteur s’était converti à l’islam il y a quelques mois. 

L’enquête dira ce qu’il en est mais les explications psychiatriques et le «pas d’amalgame» ne suffisent pas pour décrire un mode opératoire appelé de ses vœux par l’Etat Islamique.

— Eric Ciotti (@ECiotti) October 4, 2019

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse