Avignon : arrêté sans attestation de sortie Covid-19… pour la 8ème fois en quinze jours!

Police Nice
Photo : Rama

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares

Après huit infractions, l’homme va faire l’objet d’une composition pénale

FAITS-DIVERS — Le message n’a toujours pas été imprimé par cet Avignonnais. Comme le rapportent nos confrères de «La Provence», peu après minuit, samedi, un homme âgé de 20 ans a été interpellé dans le cadre d’un contrôle d’attestations de sortie Covid-19.

Lors de ce contrôle effectué à Cavaillon (Vaucluse), les fonctionnaires de police se sont aperçus que l’individu en était à son huitième contrôle sans document valable à présenter… tout cela pour la période comprise entre le 7 et le 24 avril dernier.

Pendant 15 jours, le jeune homme est donc sorti plus d’une demi-douzaine de fois sans document, en étant sanctionné à chaque fois par la police.

Il fera l’objet d’une composition pénale, c’est à dire d’une proposition de sanction par le procureur de la République à l’auteur d’une infraction qui évite un procès, pour non-respect des consignes de confinement durant la crise sanitaire.

915.000 infractions depuis le 17 mars!

Dans le contexte de la crise sanitaire liée à l’épidémie de nouveau coronavirus, les déplacements de personnes sont encadrés par l’article 3 du décret n°2020–293 du 23 mars 2020. Chaque citoyen quittant son domicile doit fournir une attestation dérogatoire de sortie en cas de vérification par un agent de police.

Depuis le 17 mars, 15.5 millions de contrôles ont été effectués et 915.000 procès-verbaux pour infraction aux mesures du confinement ont été dressés, précise le ministère de l’Intérieur (chiffres au 23 avril).

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse