Les quartiers de Cimiez, Rimiez et Brancolar connaissent plusieurs projets de réamé­na­gement, dont la recon­version du site Enedis en complexe immobilier. Pour les riverains, les condi­tions de circu­lation et de station­nement posent question. 

Plus d'une centaine de personnes se sont réunies, ce mercredi 22 mars dans le centre AnimaNice de Cimiez. Une réunion d'information avec les habitants du quartier Brancolar, Rimiez et Cimiez a lieu, en présence de Christian Estrosi. 

À cette occasion, le futur complexe immobilier, destiné à remplacer le site Enedis, a été présenté par le groupe Covivio, porteur de ce projet privé. 

Capture decran 2023 03 23 a 15.51.13
Photo : Nice-Presse

Un complexe immobilier de 5 immeubles

L’ancien siège d’EDF-GDF occupé par Enedis sur les hauteurs de Cimiez, vide depuis mars 2021, va être rasé pour laisser place à un ensemble de cinq bâtiments. "L'idée est de redonner de la place aux espaces publics et aux piétons, à travers diffé­rentes propo­si­tions" précise la cheffe de projet, Loriane Valtier. 

Capture decran 2023 03 23 a 16.42.08
Visuel : Covivio

Parmi elles, "la réali­sation d'un parvis qui va venir créer un rôle de place publique, de lieu de vie" ou encore "la création d'une circu­lation piétonne agréable et sécurisée". À cela s'ajoutent "45% d’espaces verts, dont plus de 65% seront en pleine terre". Un parc de 3.000 m² serait ouvert, sans qu'un calen­drier ne soit évoqué.

Capture decran 2023 03 23 a 17.18.28
Visuel : Covivio

On trouvera 106 logements haut de gamme, une résidence services seniors (avec 113 chambres) ainsi que quatre maisons inclu­sives, portées par des associa­tions pour personnes en situation de handicap. 

Douze logements en accession sociale et six-​sept logements locatifs sociaux seront également disponibles. 

Des riverains inquiets 

Sur le papier, ce nouveau complexe a tout pour plaire. Toutefois, les habitants du quartier restent, pour certains, inquiets. Leur préoc­cu­pation ? La circu­lation et le stationnement.

Pour la prési­dente du comité de Carabacel-​Cimiez : "on a un vrai problème ici. Ça perdure depuis plusieurs années".

"La colline est devenue un lieu de passage pour tout l'arrière-pays. Pendant les heures de pointe, c'est absolument pire qu'à Paris. Les habitants n'en peuvent plus… Ils se plaignent de problèmes pulmonaires". 

"On a bien vu que des parkings en sous-​sol vont être créés. Mais ils seront en priorité pour les habitants de ces immeubles… Quand ils vont recevoir de la visite ça occupera le peu de places…"

Du côté d'un membre du comité du grand Cimiez, "on ne peut que rejoindre cet avis. On est saturés. Ce projet nous inquiète au niveau de la circulation". 

Qu'en dit la Ville ?

RAS pour la munici­palité. L’offre de station­nement sur le site sera de 320 places, soit 40 places de plus que les besoins du projet, indique-​t-​elle pour rassurer. Un travail sera mené sur les feux de circu­lation et le réseau de bus, pour éviter les compli­ca­tions. Dans la salle, l'assistance reste perplexe.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.