violences faites aux femmes

Confinement : contre les violences faites aux femmes et aux enfants, la Ville de Nice s’engage

Comme lors du premier confinement, la municipalité active plusieurs dispositifs contre les violences domestiques. “Une priorité”, souligne Christian Estrosi.

SOCIÉTÉ — Alors que nous devons faire face à deuxième vague de COVID-19 et un deuxième confinement, la Ville de Nice entend réaffirmer sa “pleine mobilisation” contre les violences domestiques. “Porter assistance et soutien aux victimes est l’une de nos priorités” fait valoir l’équipe municipale.

Un engagement qui se traduit par des mesures dédiées aux femmes et aux enfants, “victimes très exposées pendant cette période difficile, n’ayant plus de contacts ou de lien avec l’extérieur leur permettant de faire part de leur situation”.

Ainsi, il a été décidé de réactiver plusieurs dispositifs “afin de permettre aux victimes de se signaler”. La Ville met en place une ligne téléphonique, joignable en permanence au 04.97.13.49.00. Les personnes directement concernées peuvent appeler pour obtenir de l’aide, tout comme les témoins de ces violences. “En ligne : des personnes formées pour analyser les situations décrites et y apporter la réponse la plus appropriée.”

Une adresse mail spéciale a également été créé, nicefemmes@ccas-nice.fr.

La Ville de Nice rappelle que la permanence téléphonique est maintenue au Centre d’accueil de jour l’Abri Côtier et les interventions d’urgence sont garanties sur rendez-vous avec des assistantes sociales, éducatrices spécialisées, psychologues, avec une “orientation vers les services spécialisés (pour les signalements enfants en danger, vers l’hôpital, possibilité de mise à l’abri d’urgence…).”

ville de nice violences femmes enfantsDe même, les personnes en situation de vulnérabilité ont à leur disposition les seize bornes d’appel d’urgence installées sur les sites les plus fréquentés. Une campagne de communication “pour sensibiliser les entourages et les voisinages qui ont le rôle de signaler des situations ou des scènes de violences” va être déployée (visuel ci-contre).

Pour finir, l’équipe municipale s’est mobilisée pour proposer “à toutes les femmes victimes de violences, avec ou sans enfant, de quitter le domicile et d’être hébergées en chambre d’hôtel ou en appartement, en lien avec le 115.”

À lire aussi… CHRONOLOGIE. Comment Christian Estrosi a fait de Nice l’une des villes les plus sécurisées de France depuis 2008

Vous souhaitez partager une information avec la rédaction? Voici comment...
Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Total
0
Share