Coronavirus : Au moins neuf morts parmi les employés des supermarchés

Morts grande distribution

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

Une dizaine d’employés de la grande distribution, au moins, ont été emportés par l’épidémie de nouveau coronavirus. Les syndicats dénoncent le retard pris dans les mesures de protection. Dans divers enseignes en France, appels à la grève et droits de retrait collectifs se succèdent. Le climat social reste tendu.

CRISE SANITAIRE — C’était le 22-23 mars dernier. Ce week-end là, la grande distribution connaissait son premier décès directement lié à l’épidémie de Covid-19 avec la disparition d’un agent de sécurité dans un centre commercial de Seine-Saint-Denis, en banlieue parisienne.

Les salariés des super ou des hypermarchés sont en “première ligne”, contraints de poursuivre leur activité malgré le développement de l’épidémie dans le pays (plus de 8.000 morts en France à ce jour).

“Un décès de plus chez Carrefour, un décès de trop!”

Depuis fin mars, ce sont huit autres employés qui ont été emportés par le virus. Au moins, puisque les syndicats qui dénoncent ces disparitions, la CGT notamment, ne sont pas informés de tous les décès. Le bilan pourrait donc être encore plus lourd.

“Un décès de plus chez Carrefour, un décès de trop!” La fédération Commerces et services du syndicat a annoncé hier dimanche 5 avril la mort d’un salarié de l’hypermarché de Bercy-2 de Charenton.

Géraud, âgé de 45 ans, employé au rayon poissonnerie de l’hypermarché, “était en arrêt maladie depuis le 23 mars, précisent ses collègues. Il vivait seul et a été retrouvé mort chez lui.”

“Sans préjuger des résultats de l’autopsie, on peut légitimement imputer sa mort au Covid-19” avance l’un des délégués CGT.  Une des collègues travaillant avec le défunt est elle aussi arrêtée et hospitalisée, “en réanimation, dans un état grave.”

Le 26 mars dernier, Aïcha Issadounène, caissière d’une enseigne du même groupe à Saint-Denis avait été emportée, elle aussi, par le coronavirus. .

Suite à ce décès, la CGT Commerce a porté plainte contre Carrefour pour “mise en danger de la vie d’autrui” et “atteinte involontaire à la vie” relève L’Humanité.

“On paie les pots cassés d’une mauvaise gestion de la crise et des mesures de protection, affirme un élu syndical, cité par Le Parisien. Même si le gel et les gants sont à disposition aujourd’hui, cela s’est fait tardivement. Il y a eu beaucoup de contacts avec la clientèle dès le début de la crise. Les masques, eux, sont arrivés ce mardi.”

“Dès ce lundi matin, nous allons consulter l’ensemble des salariés pour un appel à la grève, face à la totale indifférence du gouvernement et du patronat vis-à-vis du sort de ces travailleurs” annonce le syndicat.

Le PDG de Carrefour a annoncé une prime de 1.000 euros “destinée à l’ensemble des 85.000 salariés” pour souligner “leur travail exceptionnel dans cette crise.” Pour autant, de sérieux doutes subsistent quant au versement de cette prime dans les 4.000 magasins franchisés du groupe.

Auchan et Intermarché, notamment, ont promis une somme similaire à leurs employés.

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
0
Share