Coronavirus : Azur TV plus que jamais sur le front de l’info

Azur TV Coronavirus
© Rivieractu

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

L’édition spéciale quotidienne d’Azur TV sur le nouveau coronavirus est devenue en quelques semaines un rendez-vous incontournable pour les téléspectateurs azuréens. Découvrez les coulisses d’une chaîne qui vit au rythme de l’épidémie

MÉDIAS — “On n’avait pas conscience de la tournure que prendrait ce coronavirus.” Pour Nicolas Galup, rédacteur-en-chef d’Azur TV, le week-end du 15 mars a été particulièrement haut en couleur.

Le jeudi, Emmanuel Macron avait déjà décrété la fermeture des écoles face à l’aggravation de la pandémie de Covid-19. Le samedi soir, ce sont tous les lieux “non-essentiels” à la vie du pays qui ferment leurs portes : restaurants, bars, coiffeurs,… Le lendemain, c’est une France hébétée qui est sensée se rendre aux urnes pour le premier tour des municipales. Un record d’abstention. La nuit précédant le scrutin, beaucoup de journalistes se demandent même si l’élection ne va pas être annulée en cours de route.

“On a fait la soirée électorale dans un climat très particulier, sans savoir si on se donnait rendez-vous ou non la semaine suivante pour le second tour…” se remémore Nicolas Galup. “Le lendemain soir, le président annonce le confinement, puis le report du vote.”

Nicolas Galup le 15 mars, soir du premier tour des élections municipales. Photo : Rivieractu

Dans un premier temps, Azur TV pense mettre le plus de journalistes possible à l’abri.

“Et puis on s’est dit qu’on avait un rôle absolument essentiel à jouer dans le contexte. Que les téléspectateurs qui nous regardent en temps normal ne pouvaient pas être laissés là, au milieu de tant d’incertitudes” développe le rédacteur-en-chef d’Azur

Dès la première semaine, une édition spéciale est mise à l’antenne tous les soirs en direct de 18h30 à 19h30. Dans la foulée, la chaîne mobilise ses matinées pour y diffuser des programmes pédagogiques à destination des millions d’enfants confinés.

Et elle a réalise quelques “coups”. Le 9 avril, elle est l’un des rares médias à pouvoir proposer une immersion dans l’IHU Méditerranée Infection de Marseille, l’institut du professeur Didier Raoult, l’un des personnages-clés de la crise sanitaire.

Azur TV Coronavirus
Photo : Rivieractu

“On fait un métier d’adaptation. Il y a eu un peu de tâtonnements au début, le contexte n’est pas simple” témoigne Alexis Ricard, reporter pour la chaîne. “Mais les mécanismes, les habitudes sont toujours les mêmes.”

“Concrètement on bosse autant qu’avant, avec autant de terrain, même si on a une partie des JRI (journalistes reporters d’images, NDLR) qui sont en chômage technique” explique-t-il. “La part donnée au décryptage de l’info à l’antenne diminue le besoin en reportages, donc on s’en sort bien.”

Comment le virus change-t-il concrètement la vie des journalistes? “On doit tous s’adapter, pour nous-même mais aussi pour nos témoins.”

“On ne prend aucun risque, les interviews sont réalisées avec la distance de sécurité, le micro au bout d’une perche” raconte Alexis Ricard

Le matin, les conférences de rédaction sont pilotées par Skype. Le nouvel immeuble d’Azur TV à Mandelieu est devenu désert, le personnel présent étant réduit au strict nécessaire.

Plateau Azur TV Nicolas Galup Éric Revel
Le nouveau plateau d’Azur TV. Photo : Rivieractu

L’évolution de la chaîne vers le “hard news” (traitement de l’information de l’imprévu et du direct) ne va pas de soi. Avant l’épidémie, Azur ne faisait à-peu-près jamais de live, très rarement des éditions spéciales, surtout quotidiennement, sur une période aussi longue.

Pas facile de passer d’une chaîne locale de magazines à un canal d’actu pure en direct. “On fait toujours le même métier, on est tous journalistes, mais ce format est une découverte pour nous” explique Nicolas Galup.

“On ne s’est pas posé la question, on avait une situation incroyable à couvrir, on a cherché la meilleure manière de le faire. Mais c’est un tout autre rythme, une autre façon de travailler” poursuit-il. Le tout nouveau plateau, utilisé pour la première fois la veille du confinement, sera arrivé à temps !

“Nous avons de bons retours : la spéciale est très suivie, très appréciée par nos téléspectateurs” assure Eric Revel (ex-CNews, LCI, France Bleu,…) l’un des nouveaux visages de la chaîne, autour de la table tous les soirs pour la partie opinion et analyse de l’info.

De quoi donner des idées au rédac-chef de la chaîne pour la rentrée de septembre? “Vous savez, on fait le planning des équipes sur cinq jours en ce moment, alors on ne se projette plus sur rien !”


— Toute l’actualité de la crise sanitaire, du lundi au vendredi de 18h30 à 19h30 sur Azur TV

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
0
Share