Coronavirus : Comment les extrêmes bénéficient de la crise

Coronavirus théories du complot
Photo : Engin Akyurt

pollution air Nice

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Les tâtonnements d’Emmanuel Macron au début de la crise ont semé un terrain fertile pour l’exploitation de la crise par les extrêmes

ANALYSE — La confusion a emmené dans ses bagages la suspicion. Depuis le début de la crise du nouveau coronavirus, les fausses informations et les théories du complot fleurissent sur Internet. Dans le débat public, l’unité nationale a vite volé en éclats sous les coups de butoir des partis radiaux, du Rassemblement national à la France Insoumise, qui n’ont eu de mots assez durs pour condamner l’action (ou l’inaction) du gouvernement.

Angoisse et mécontentement

L’atmosphère dans laquelle nous sommes plongés depuis 1 mois est propice aux fausses informations et aux théories du complot. La population, perdue et confinée chez elle, s’informe énormément via les réseaux sociaux et les sites d’info plus ou moins sérieux.

En ligne, les extrêmes (politiques, militants, idéologues) sont sur tous les fronts. Ils dénoncent dans un premier temps les manquements du gouvernement pour attiser la colère. Dans un second, ils relaient des “fakes news” pour générer un sentiment de peur.

Entre les craintes légitimes et le ressentiment contre l’État qui n’a pas su répondre assez tôt à la crise sanitaire, ils parviennent à faire suffisamment de bruit pour entraîner les indécis ou les craintifs dans leur sillage. 

Les partis radicaux ont également, pour servir leur argumentaire, l’accroissement intense et marqué des inégalités sociales.

Tous les confinements ne se valent pas : d’un côté à la campagne ou dans un grand appartement, d’un autre la promiscuité d’une famille nombreuse dans un HLM de seconde zone.

La poursuite du travail s’inscrit dans la même logique : les salariés du secteur tertiaire (banques et assurances, administrations, nouvelles technologies,…) ont pu bénéficier du télétravail ou du chômage partiel.

Les travailleurs sans qualification — grandes surfaces, salubrité publique, etc — sont contraints, dans une écrasante majorité, de continuer à aller travailler, avec des protections pas toujours à la hauteur du danger. Les ressentiments et la fracture sociale ont rarement été aussi marqués dans notre société !

https://www.conspiracywatch.info/la-carte-des-theories-du-complot-sur-le-coronavirus.html

Théories du complot

Les médias et les politiques n’ont pas, dans l’ensemble, anticipé l’épidémie. Conséquence, les derniers sondages relèvent un profond fossé de défiance entre les Français d’un côté, les journalistes et les décideurs publics de l’autre. Même les communications du ministère de la Santé ou des collectivités locales sont maintenant écoutées avec suspicion.

Depuis le début de l’épidémie, l’extrême-droite et l’extrême-gauche se déchaînent sur les réseaux sociaux. Elles affirment notamment que le Covid-19 n’existerait pas réellement ou qu’il aurait été inventé dans un laboratoire étranger, comme le sous-entendait Marine Le Pen (RN) il y a encore quelques semaines.

La réaction du gouvernement français, lente et inadaptée, serait la preuve de l’incompétence d’Emmanuel Macron et de “l’effondrement de l’État français” enfonce-t-elle encore.

D’autres prétendent que le virus serait arrivé à cause des étrangers, de l’Union Européenne… Notre système de santé (pourtant l’un des mieux financés au monde) cristallise également énormément de critiques.

Si les croyances exagérées pullulent sur le web en cette période de crispation, l’idéologie et la récupération politique ont également leur place au soleil.

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
0
Share