Détournement de fonds: reconnue coupable, la maire LR d'Aix-en-Provence candidate à sa réélection

La justice a tranché : Maryse Joissains pourra être candidate aux municipales, malgré sa récente condamnation et de multiples casseroles judiciaires


RÉGION SUD — Un quatrième mandat, coûte que coûte.
Cela faisait plusieurs semaines que la menace de l’inéligibilité de Maryse Joissains planait sur la municipale aixoise. Dans une décision rendue cette semaine, la Cour de cassation ne reconnait pas “l’admission du pourvoi” concernant les faits de prise illégale d’intérêts et de détournement de fonds publics, dont l’élue a été reconnue coupable.
À LIRE AUSSI… Condamnés par la justice, des centaines de maires tout de même candidats à leur réélection
En revanche, concernant les peines de prison avec sursis (6 mois), et l’interdiction de se présenter à des mandats électifs (un an), la Cour a jugé que cette dernière pouvait être considérée comme “facultative.”

“En prononçant cette peine au motif qu’elle était obligatoire (…) alors qu’à la date des faits (…) cet article n’existait pas et la peine complémentaire prévue (…) n’était que facultative, la Cour d’appel n’a pas justifié sa décision” a-t-elle détaillé.

Pour faire simple : Maryse Joissains est bien coupable, mais la justice ne va pas l’empêcher de se représenter à la mairie, les juges précédents n’ayant pas lu correctement les textes.
La Cour d’appel de Montpellier est ainsi appelée à statuer de nouveau — processus qui pourrait prendre plusieurs mois. Tant que cela ne sera pas fait, la maire sortante reste éligible.
M. Joissains a réagi en dénonçant une décision initiale “disproportionnée par rapport aux faits reprochés”, affirmant qu’elle se battra “jusqu’au bout pour faire reconnaître par la justice de (son) pays (qu’elle) n’a jamais eu l’intention d’enfreindre la loi.”

Une longue histoire d’amour avec la justice

L’élue a été mise en examen en 2013 pour avoir recruté dans son cabinet de présidente de la communauté du Pays d’Aix une collaboratrice chargée d’une mission qui ne dépendait pas des prérogatives de la collectivité.
Elle a été condamnée en 2018 pour avoir fait accéder son chauffeur au plus haut grade (A) de la fonction publique, dans “un mélange d’autocratie, de népotisme et de désinvolture dans l’engagement des deniers publics”, dénonçait alors le tribunal correctionnel de Montpellier.
Maryse Joissains est maire d’Aix depuis 2001. Elle avait été poursuivie par la justice dans la foulée pour avoir nommé son mari directeur de cabinet avec, à la clé, 475.000 euros de salaire, 35% au dessus du maximum fixé par la loi.

Vous souhaitez partager une information avec la rédaction? Voici comment...
Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Total
0
Share