LE BUZZ DU JOUR. Royalistes, fascistes: des militants nationalistes ont agressé un journaliste de France Inter

Les plus marquantes, les plus commentées sur les réseaux, les plus polémiques : tous les jours à 19h, Rivieractu sélectionne pour vous l’info qu’il ne fallait pas manquer

pollution air Nice

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

SOCIÉTÉ — Le reporter de France Inter Sébastien Sabiron a été frappé par plusieurs militants d’extrême droite ce 19 janvier, alors qu’il couvrait la manifestation anti-PMA, révèle cette semaine Libération.

L’agression serait l’œuvre des “Zouaves Paris”, un groupuscule d’extrême droite qui réunit notamment des exs du Groupe union défense (“Gud”), présentés par le journal comme “spécialisé dans la violence politique”.

Ce groupe était présent lors des émeutes parisiennes du 1er décembre 2018, et a attaqué des militants du NPA fin janvier 2019 lors d’un samedi des “gilets jaunes”.

Ce dimanche, c’est pendant la manif organisée par le collectif anti-PMA “Marchons enfants” qu’ils auraient frappé. Ils y étaient, toujours selon Libé, “pour réclamer le rétablissement de la monarchie ou revendiquer leur xénophobie. Mais aussi pour crier leur homophobie.”

“J’ai reçu des coups de pieds”

Sébastien Sabiron raconte : “Je tendais mon micro pour prendre des sons d’ambiance lorsque j’ai été pris à partie. Immédiatement un jeune me dit que c’est un micro-espion, je lui réponds que non, sinon il ne verrait pas le micro et il me rétorque qu’il pourrait l’attraper avec son parapluie comme Gollnisch”, en référence à une altercation du député européen avec une équipe du Petit Journal de Yann Barthès le 1er mai 2015.

“J’ai pris quelques coups de pied et un coup de poing m’a frôlé la joue” poursuit-il. “Ils m’ont traité de ‘hippie de merde’ aussi. Mais ça va”, témoigne-t-il.

Les “Zouaves Paris” ont relayé sur les réseaux sociaux une photo attestant de leur participation à la manifestation. Certains y font même fait… le salut fasciste.

Comme le relèvent Les Inrocks, ces activistes s’y vantent d’avoir administré “quelques claques méritées pour un journaliste de France Inter (il transmettra le message à Frédéric Fromet)”.

Le chroniqueur de France Inter avait soulevé la colère de la twittosphère conservatrice à la suite d’une chanson le 10 janvier dernier, intitulée “Jésus est pédé”, dont Rivieractu vous parlait dans cet article.

Sébastien Sabiron a annoncé qu’il allait porter plainte.

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
0
Share