LE BUZZ DU JOUR. Violences sexuelles dans le patinage: poussé à la démission, le président de la fédération pointe «la ministre de l’époque»

Les plus marquantes, les plus commentées sur les réseaux, les plus polémiques : tous les jours à 19h, Rivieractu sélectionne pour vous l’info qu’il ne fallait pas manquer 

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares

«J’ai commis des erreurs, je n’ai pas fait de faute. Je suis un homme clean.»

Didier Gailhaguet, président de la fédération française des sports de glace, s’est adressé à la presse ce lundi 3 février à la sortie de son entrevue avec Roxana Maracineanu au ministère des Sports, au sujet du scandale des violences sexuelles dans le patinage.

«Elle ne m’a pas écouté, et surtout ne m’a pas entendu», a‑t-il déclaré, alors que la ministre lui demande de démissionner.

Interrogé sur ses intentions, il a répondu : «on va réfléchir à tout ça», renvoyant à une conférence de presse, prévue mercredi 5 février à 14 heures.

M. Gailhaguet a affirmé qu’il n’avait pas connaissance des faits révélés dans les médias.

«J’ai découvert comme tout le monde la majorité de ces faits dans la presse et dans un livre la semaine dernière, a‑t-il déclaré. Certains datent d’il y a 30 ans, bien avant que je devienne président de la fédération. D’autres m’ont été cachés.» Il occupe le poste de président de la FFSG depuis 1998, hormis une parenthèse de 2004 à 2007.

La ministre a «laissé commettre ces exactions»

Au sujet de l’entraîneur Gilles Beyer, Didier Gailhaguet a renvoyé la responsabilité à «la ministre qui était en poste au moment des faits», Marie-George Buffet, qui a, selon lui, «laissé commettre ces exactions».

L’une des victimes déclarées, Sarah Abitbol, avait aussi témoigné de l’inaction d’un autre ministre des Sports, Jean-François Lamour, en fonction entre 2002 et 2007.

Les révélations du journal «L’Equipe» sur des agressions sexuelles et de viols commis par des entraîneurs sur des sportives pendant des années secouent la fédération française des sports de glace, accusée d’avoir fermé les yeux.

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse