«Le déconfinement le 11 mai n’est pas une certitude» précise le ministre de l’Intérieur

Ministre de l'Intérieur Christophe Castaner
Photo : Arthur Empereur

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares

Le ministre de l’Intérieur a rappelé que la date donnée par Emmanuel Macron hier soir à la télévision ne correspond pas à celle du déconfinement

CORONAVIRUS — «C’est un objectif, pas une date». Au lendemain de l’allocution d’Emmanuel Macron, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a précisé sur France Inter que la date du 11 mai ne correspondait pas à celle du déconfinement décidé pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

«Le président a beaucoup consulté, il a échangé avec des scientifiques, des acteurs syndicaux, c’est cette date qui a été retenue, c’est une date d’objectif. C’est le confinement jusqu’au 11 mai qu’il a annoncé», a précisé le ministre.

Discipline

«Il y a des conditions pour que nous puissions déconfiner le 11 mai, ce n’est pas une certitude, mais un objectif. Il faut de la discipline dans le confinement, et nous devons mener ensemble le combat contre le virus», a‑t-il encore ajouté.

Dans la suite de son entretien, le ministre de l’Intérieur également assuré que les Français seraient rapidement avertis de «l’après-11 mai.»

«Le gouvernement présentera d’ici quinze jours le plan de l’après 11 mai et il prendra en compte toutes ces problématiques. […] Parce que la vérité à l’instant n’est pas forcément celle que nous connaîtrons dans une semaine, c’est sur ces bases-là, ces bases scientifiques médicales, que le gouvernement présentera un plan d’action précis», a conclu Christophe Castaner.

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse