Le maire de Fréjus David Rachline refuse la réouverture des écoles le 11 mai

David Rachline écoles 11 mai

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares

Les écoles ne rouvriront pas avant la fin de l’année scolaire à Fréjus, annonce son maire, contrairement aux annonces du gouvernement

CRISE SANITAIRE — Ce sera un grand «non». Estimant que les «conditions de sécurité sanitaire ne sont pas réunies», le maire (RN) de Fréjus, David Rachline, a annoncé ce jeudi 30 avril sur sa page Facebook sa décision de ne pas rouvrir les écoles le 11 mai comme l’avait annoncé le gouvernement (ce dernier ayant beaucoup mis en avant le principe de «volontariat» ces jours derniers).

Dans son texte, il explique appliquer «le principe de précaution» : la réouverture des écoles serait «susceptible de faire peser sur les enfants comme sur leurs familles de réels risques de contamination».

Le maire pointe également les «nombreuses difficultés d’organisation, au sein des établissements comme des transports scolaires ou encore pour la dépose et la reprise des enfants, d’autant plus que le respect des règles de distanciation physique est extrêmement difficile à faire respecter par les enfants.»

«Les écoles resteront fermées jusqu’à la fin de l’année scolaire», écrit-il encore.

Un service d’accueil devrait être mis en place pour les enfants des soignants ou des parents contraints de reprendre le travail.

 

«En limitant l’accueil des enfants aux seuls cas strictement nécessaires, je suis convaincu que nous réduirons les risques sanitaires, ce qui est ma préoccupation essentielle, et que nous contribuerons ainsi à l’amélioration de la situation, que nous souhaitons tous», a conclu M. Rachline.

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse