Municipales : 30% des Français veulent voter pour «sanctionner Macron»

Nouveau sondage inquiétant pour le gouvernement 
Emmanuel Macron
Photo : Jeso Carneiro

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares

MUNICIPALES 2020 — Un Français sur trois veut sanctionner le président. Pour les élections municipales de mars, 30% des électeurs veulent envoyer un message à l’exécutif, alors qu’une majorité entend se prononcer uniquement sur des enjeux locaux, selon un sondage Odoxa-CGI diffusé ce mardi.
À LIRE AUSSI… Un nouveau sondage préoccupant pour Emmanuel Macron
Traditionnellement, les municipales portent sur des enjeux plus locaux que nationaux, où la personnalité et le bilan du ou de la maire sortant.e comptent davantage que son étiquette politique.

Plus d’un Français sur deux souhaite la réélection de son maire

Si le premier tour avait lieu ce dimanche, 18% des Français interrogés voteraient pour une liste La République en marche alliée au MoDem. C’est 4 points de moins que le score de LREM aux européennes de mai 2019, selon cette enquête pour la presse régionale, France Inter et L’Express.
Viennent ensuite les listes du Rassemblement national (RN) avec 14% d’intentions de vote, devant celles des Républicains et d’Europe Écologie Les Verts (EELV), toutes deux à 13,5%, puis celle du PS (11%) et de La France Insoumise (7%).
19% voudraient voter pour une liste indépendante et 25% n’ont pas exprimé d’intentions.
Plus d’un Français sur deux (52%) souhaite la réélection de son maire en fonction, contre 47% qui veulent en changer.


Enquête réalisée en ligne les 22 et 23 janvier auprès de 1002 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d’erreur de 1,4 à 3,1 points. 

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse