Municipales à Nice : 3 questions sur la nouvelle liste de gauche «Viva !»

La gauche entame cette course à la mairie en rangs dispersés. Alors que Patrick Allemand représentera le PS et que les écolos ont annoncé faire cavaliers seuls, une nouvelle liste, alliance de différents collectifs citoyens bien connus des niçois, se lance 

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares

« Viva ! », c’est qui ?

La liste sera menée par Mireille Damiano, avocate au barreau de Nice depuis 35 ans et membre du Syndicat des avocats de France.

Elle est connue pour être plutôt impliquée dans les dossiers relatifs à la défense des migrants.

On retrouve également chez « Viva ! : démocratie, écologie, solidarité » des orateurs bien connus du débat public, comme David Nakache, le président de Tous citoyens ! ou encore Cristou Daurore, le président de la República de Nissa, professeur de niçois, et animateur à L’Ariane.

Sur la liste, Anne-Laure Chaintron, membre de La France insoumise et la figure du parti communiste local, Robert Injey.

Hervé Andres, militant des droits humains et membre de Nice à vélo, Florence Ciaravola, syndicaliste militante des droits des femmes, membre d’Ensemble !, Radija Boukhalfa, impliquée dans la solidarité envers les migrants et Léo Lebrun de Génération.s se mobilisent également.

Politiquement, où se placent-ils ?

Plutôt à gauche, dans son ensemble, la liste étant soutenue par le PCF et La France insoumise, bien que certains de ses membres soient plus identifiés à des causes citoyennes qu’à une étiquette politique particulière.

Quel projet portent-ils ?

« Du médecinisme à l’estrosisme, il est temps de libérer Nice du passé et de mettre le cap ensemble vers un avenir fait de démocratie, d’écologie et de solidarité » semble être le leitmotiv de la liste.

A Nice, «Viva !» s’oppose à la « surenchère sécuritaire » de Christian Estrosi qui prônerait « une société de contrôle permanent des individus via la vidéosurveillance, la reconnaissance faciale et bientôt la reconnaissance émotionnelle.»

La liste se veut particulièrement engagée sur certains dossiers comme l’environnement (notamment la question de la pollution de l’air niçois) et la lutte contre les inégalités, en dénonçant un « seuil de pauvreté à 40 % dans certains quartiers. »

«Viva !» a annoncé vouloir enrichir son projet pendant la campagne par l’intermédiaire «d’assemblées populaires qui se tiendront dans tous les quartiers. »

Partagez cette info :

Total
0
Shares
1 commentaire(s)
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse