Municipales: L’ancien maire de Nice Jacques Peyrat candidat sur la liste RN de Philippe Vardon

Dans le fauteuil de premier magistrat, il a fait baisser la dette de la Ville, et lancé les travaux du tramway, parmi d’autres réalisations

MUNICIPALES 2020 — C’est un retour inattendu, qui ne manquera pas de faire parler dans la capitale azuréenne.

Jacques Peyrat, ancien sénateur-maire de Nice (1995-2008), occupera la dernière place sur la liste “Retrouver Nice” conduite par Philippe Vardon et soutenue par le Rassemblement National et la Droite Populaire.

“C’est un véritable honneur pour moi que ce soutien. J’ai beaucoup d’estime pour Jacques Peyrat, qui est un homme de convictions et fut un grand maire de Nice” a développé le candidat du RN.

Avant de glisser un tacle au maire sortant : “Il est d’ailleurs injuste – et assez inélégant – que son successeur n’ait jamais daigné lui rendre le moindre hommage pour le travail accompli!”

Place symbolique

“La présence de Jacques Peyrat à la place d’honneur symbolise le passage de flambeau entre celui qui a été maire de Nice pendant 13 ans et celui qui pourrait le devenir dans 3 semaines” veut croire M. Vardon, crédité de 13 à 20 points dans les derniers sondages.

La 69ème place est souvent une position utilisée pour faire passer un message. À Rennes, sur la liste France insoumise, elle est occupée par un chat, symbole de la lutte pour la cause animale. À Nice, chez les écolos, elle a été proposée au célèbre apnéiste Guillaume Néry.

Proche du FN depuis les années 1970

S’estimant trahi par Christian Estrosi qui s’est présenté contre lui (malgré, dit-il, la promesse du contraire), Jacques Peyrat est un critique acharné de l’équipe en place. Il a été maire de Nice pendant douze ans, de juin 1995 à mars 2008, avant de faire une tentative de retour (peu éclatante) pour l’élection de 2014.

Dans le fauteuil de premier magistrat, il a fait baisser la dette de la Ville, et lancé les travaux du tramway, parmi d’autres réalisations. Il a été adhérant du Front national dès 1973, avant de prendre ses distances juste avant l’élection de 1995.

“Les électeurs du Front national savent que, au fond de moi, sur le plan des grandes valeurs nationales, ils me trouveront toujours à leurs côtés, je n’ai pas changé” avait-il toutefois assuré à l’époque.

Vous souhaitez partager une information avec la rédaction? Voici comment...
Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
promenade des anglais
Lire l’info

Pollution de l’air : Nice encore en retard, d’après une étude

Le Réseau Action Climat, l'UNICEF et Greenpeace publient aujourd’hui l’évaluation de l’ambition des maires élus (ou réélus) en juin dernier. Parmi les douze plus grandes agglomérations françaises, le bilan de Nice en matière de lutte contre la pollution de l’air resterait perfectible.
Total
0
Share