Musée du Carnaval, art contemporain, street-art: l’ambitieux projet culturel de Patrick Allemand (PS) pour Nice

Les socialistes veulent poursuivre le développement culturel de cet espace au coeur de la ville, avec notamment l’ouverture d’un grand musée aux dimensions européennes

CULTURE — Il ne rasera pas Acro’. Alors que Christian Estrosi (LR) a proposé de démolir le Théâtre National de Nice (TNN), le palais des congrès et les grands hôtels pour prolonger la promenade du Paillon, tous les autres candidats  n’ont pas eu de mots assez durs pour condamner l’idée du maire sortant.

Fidèle à sa logique “plutôt que de s’opposer, proposer”, Patrick Allemand a dévoilé jeudi 23 janvier, avec ces colistiers, un “contre-projet” pour la culture. Le candidat avait déjà lancé l’idée d’un “grand ‘Plan théâtre’, orienté, dans les quartiers notamment, vers les jeunes et les femmes” à l’occasion d’une interview publiée dans nos colonnes en octobre dernier.

Le plan de M. Estrosi ? “Des promesses totalement à l’arrache griffonnées il y a une semaine pour faire le buzz”, tacle Xavier Garcia, secrétaire départemental du PS.

Pour “Nice au coeur”, inutile de démolir tout de suite le palais des congrès : “certainement qu’un jour il faudra le déménager. Certes, il est peu esthétique. Mais l’outil est encore crédible et opérationnel : les résultats de l’année 2019, en progression de 32 %, le démontrent”.

Avant d’oser un parallèle imagé avec un dictateur bien connu :

“En 1984, Nicolae Ceaușescu avait rasé 500 hectares à Bucarest pour créer son Palais idéal. Aujourd’hui, Christian Estrosi veut raser Acropolis et le TNN pour construire sa coulée idéale qui ne sera en fait qu’une nature artificielle.”

Au TNN, les musiques actuelles et la culture urbaine

Pour ce qui est du TNN, “si la directrice et les acteurs trouvent cela bien, nous ne sommes pas hostiles à l’idée du déménagement du théâtre dans l’église des Franciscains.” Même si l’opération réduira grandement le nombre de place disponibles.

Qu’installe-t-on alors dans l’immense bâtiment vide? Une place pour les musiques actuelles et la culture urbaine, déjà, “par exemple dans la salle Michel-Simon”. Et dans le même temps “redonner au Volume, qui attend un relogement qui n’arrivera jamais, une nouvelle perspective”.

Un musée aux dimensions européennes

Et Acropolis? “Nous voulons en faire un grand musée international à dominante d’art contemporain en s’appuyant sur les collections du MAMAC et des musées Chéret, Anatole Jakovsky et Matisse, sur l’école de Nice, la donation Ferrero. On pourrait aussi y créer le fameux musée du Carnaval promis depuis douze ans”.

Patrick Allemand y voit un grand espace d’exposition “où on y entre le matin et on en sort le soir” avec “de beaux espaces, tous les services adéquats, des partenariats ambitieux.”

Le Mamac, lui, “accueillerait les pièces du musée d’histoire naturelle actuellement stockées dans le vieux musée Barla”. Le 109 serait “le carrefour de la créativité avec des moyens augmentés”.

“Amener les touristes à l’Ariane”

À l’est, le candidat socialiste veut “un centre européen du street art. Il y a la place, les talents et la possibilité de faire des ateliers. L’extension de la ligne 1 du tram desservira le site. Nous allons relever le défi d’y amener les jeunes, les touristes. Il y a une vraie logique.”

Question coût, la liste de gauche estime son projet de réorganisation “deux fois moins onéreux que la démolition proposée par Estrosi.”

Vous souhaitez partager une information avec la rédaction? Voici comment...
Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Total
0
Share