Les plages azuréennes seront encore très fréquentées cet été. Mais attention, l'espace côtier n'est pas exempt de toute régle­men­tation. On fait le point pour s'y retrouver…

Si elles font partie des lieux les plus courus de la Côte d'Azur, les plages ne sont pas des zones de non-​droit. Cette année encore, princi­pa­lement en juillet et en août, des millions de touristes viendront flâner et se prélasser sur nos littoraux.

Mais sur votre serviette, certaines règles s'appliquent, à la fois pour le bien-​vivre ensemble et pour protéger la biodi­versité. Des règles sont d'ailleurs spéci­fiques à Nice. On peut ainsi évoquer l'interdiction de fumer, partout, qui est entrée en vigueur le 31 mai dernier. Auparavant, seuls quelques endroits de la ville étaient concernés par cela.

Plages non-​fumeurs à Nice 

Nos plages sont donc réservées aux non-​fumeurs, y compris de chicha. Les récal­ci­trants s'exposent à une amende pouvant aller jusqu’à 150 euros. Même si elle est généra­lement de l’ordre de 35 euros. Quant au cannabis, sa consom­mation est logiquement encore plus sanctionnée. La pratique peut valoir une amende de 200 euros. 

Autre question, peut-​on boire sa bière face à la mer ? Cela dépend de votre commune de villé­giature, puisque ce sont les mairies qui choisissent de prendre un arrêté. Dans la capitale des Alpes-​Maritimes, c'est possible, en journée uniquement. 

En effet, pour limiter les débor­de­ments, la munici­palité bannit l’absorption des breuvages alcoo­lisés entre 20 et 5 heures du matin. Il convient néanmoins de rappeler que l’état d’ivresse manifeste peut lui engendrer une amende de 150 euros, et ce, quel que soit l’horaire. La modération est de mise. 

Star de cette période estivale, le barbecue est lui complé­tement prohibé sur les côtes niçoises. Si vous souhaitez tenter le coup avec des saucisses, des merguez et autres cuisses de poulet, vous vous exposez à une contra­vention de 17 euros. En revanche, pas de souci a priori pour les pique-​niques, bien que le strict ramassage des déchets soit de rigueur !

Envie de vivre une soirée à la belle étoile ? Vous pouvez coucher sur les galets, mais pas planter votre tente (ce serait difficile, de toute façon…) Camper au bord de la mer est effec­ti­vement défendu, mais pas si vous êtes seulement muni de votre sac de couchage.

Lorsque vous quittez la plage, remettez votre t-shirt

Vous comptez certai­nement sur ces journées à la plage pour parfaire votre bronzage. C'est tout à fait légitime, mais pas en étant entiè­rement nu. Hors des secteurs nudistes, il vous faut conserver votre maillot de bain, l'exhibition sexuelle étant punis­sable d'une amende pouvant aller jusqu'à 15.000 euros et d'un an d’emprisonnement.

Rappelons d'ailleurs qu'à Nice, la police municipale surveille les individus qui se balade­raient torse nu hors des zones de baignade. Vous êtes donc priés de remettre votre t-​shirt une fois en ville.

Enfin, pour les enfants mais aussi les adultes qui voudraient ramasser beaucoup de coquillages, sachez que vous devrez vous restreindre. Si en récolter une quantité limitée est toléré, les prélè­ve­ments trop impor­tants peuvent conduire à une contra­vention de 1.500 euros. On entre ici dans le cadre de la préser­vation de l'environnement, qui doit permettre de protéger le domaine public.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.