"Généraliser les zones 30 en ville et créer de nouvelles zones de rencontre, une mesure qui contri­buerait consi­dé­ra­blement à réduire les risques d'accidents graves."

"Nous nous adressons à vous aujourd'hui, en tant que citoyens préoc­cupés et associa­tions sensibles aux enjeux de sécurité routière dans notre ville".

C'est par ces mots qu'un groupement d'associations locales en appellent ce 26 octobre au maire, Christian Estrosi. Nice à Vélo et le Collectif Cimiez à Vélo, notamment, souhaitent sensi­bi­liser la Ville "sur un sujet urgent et crucial : la protection des usagers les plus vulné­rables de nos routes, en parti­culier les enfants".

Rappelant plusieurs accidents récents, et surtout répétitifs, elles appellent à la mise en place de diffé­rentes mesures : l'intensification des contrôles, notamment du respect des feux rouges, une plus grande vigilance autour des crèches, des écoles et des parcs, ou encore la dispo­sition d'aménagements pour réduire la vitesse.

Une "Zone 30km/​h" est pour l'heure prévue d'ici à fin 2025, sur le périmètre Grosso, Carabacel, Thiers et la mer. Les associa­tions aimeraient plutôt "une généra­li­sation à Nice, pour réduire les risques d'accidents graves".

"Les récentes initia­tives d'apaisement de la circu­lation se sont princi­pa­lement concen­trées sur le centre-​ville. Nous demandons que ces mesures soient étendues à tous les quartiers" estiment-​elles encore.

Sont signa­taires : Nice à Vélo, Choisir le Vélo, Cyclotrope, Collectif Cimiez à vélo, Rue de l'Avenir, Alternatiba06, ATTAC 06 et Une BASE à Nice.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.