Une saisie "excep­tion­nelle" de 216 kilos de métham­phé­tamine a été effectuée dans le Var, pour une valeur marchande de près de 6 millions d'euros, a annoncé le parquet de Marseille vendredi dans un commu­niqué, avant une confé­rence de presse dans l'après-midi.

Cette prise s'approche à elle seule du chiffre total des saisies de métham­phé­tamine de 2022, le dernier bilan officiel du ministère de l'Intérieur, qui était de 273 kilos.

Ce bilan de 2022 était d'ailleurs en hausse de 21% par rapport à celui de l'année précédente.

Lors de la confé­rence de presse annoncée à 17h30 pour donner plus de détails sur ce dossier, le procureur de la République de Marseille Nicolas Bessone s'exprimera aux côtés de repré­sen­tants des douanes et de la gendarmerie.

Selon une source policière, le prix moyen au détail en 2023 de cette drogue très puissante et addictive était de 27 euros le gramme.

La métham­phé­tamine est un stimulant qui appar­tient à la famille des amphé­ta­mines. Sa structure chimique est semblable à celle de l'amphétamine, mais ses effets sont deux à cinq fois plus intenses et durables, avec un plus gros potentiel addictif.

Cette drogue de synthèse est vendue sous forme de cristaux, de poudre, de gélules ou de comprimés, et sous diffé­rents surnoms - "yaba", "ice" ou "crystal meth".

Le 9 juin 2019, près de 400 kilos de métham­phé­ta­mines avaient été saisis par la douane dans un camion qui circulait en Saône-​et-​Loire sur l'A39.

Moins d'un an plus tard, le 26 février 2020, les services des douanes avaient inter­cepté un autre camion trans­portant 175 kilos de cette drogue sur l'autoroute dans les Pyrénées-​Atlantiques, à proximité de la frontière espagnole.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.