Radicalisation: pourquoi sept policiers ont-ils été désarmés?

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Depuis l’attaque à la préfecture de police de Paris, le 3 octobre dernier, il y aurait eu une trentaine de signalements concernant des soupçons de radicalisation.
Photo : Rama

Depuis l’attaque à la préfecture de police de Paris, le 3 octobre dernier, il y aurait eu une trentaine de signalements concernant des soupçons de radicalisation.

SÉCURITÉ — Sept policiers ont été «désarmés» à la suite de signalements pour radicalisation depuis l’attaque à la préfecture de police de Paris, a annoncé ce mercredi 30 octobre le préfet de police de Paris, Didier Lallement.

«Extrême vigilance» face aux attentats: le ministère de l’Intérieur sur les dents après la mort d’Abou Bakr al-Baghdadi

Auditionné par la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur cette attaque meurtrière, Didier Lallement a ajouté qu’il avait demandé à la direction générale de la police nationale (DGPN) «trois suspensions» dont «une» a été mise en œuvre.

Eric Ciotti va diriger l’enquête parlementaire sur l’attentat de la préfecture de police de Paris

Depuis le 3 octobre, il y aurait eu 33 signalements pour «soupçons de radicalisation».

La préfecture de police avait adressé le 7 octobre une note à l’ensemble de ses services afin qu’ils signalent systématiquement tous ces signes.

La piste terroriste écartée pour l’attaque de la préfecture?

Comment Mickaël Harpon a‑t-il pu échapper à la vigilance de ses collègues du renseignement ?

Le préfet de police a renvoyé à l’enquête judiciaire, ce que les membres de la commission, dont Marine Le Pen (RN), ont peu apprécié, considérant que la représentation nationale méritait «des réponses».

27 policiers signalés pour «radicalisation islamiste» à Paris

Selon des informations de France Inter ce mercredi, les différents services antiterroristes chargés de l’enquête ne privilégieraient plus la piste terroriste pour la tuerie de la Préfecture.

Son passage à l’acte serait en fait lié à un «délire mystique et suicidaire», aggravé par son handicap, toujours selon la radio publique.

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse