Lors du premier meeting de la campagne de Renaud Muselier (LR) hier soir à Marseille, Christian Estrosi a vivement critiqué les propo­si­tions de Thierry Mariani en matière de sécurité. Sauf que le maire de Nice a lu le programme de son adver­saire RN un peu trop vite.

C’est une phrase du discours de Christian Estrosi qui aurait pu passer inaperçue, mais que Nice-​Matin n'a pas manqué de relever, lundi 31 mai. À la 45e minute de ce premier meeting électoral, le maire de Nice lance : "monsieur Mariani promet de dépenser annuel­lement un milliard deux cent millions d’euros de la collec­tivité régionale sur un budget total de deux milliards d’euros, au bénéfice des polices municipales".

"C’est une forme d’imposture que de voir comment le candidat du Front national (devenu RN, NDLR) prétend apporter sa contri­bution à la sécurité de notre région"

Christian Estrosi

S’il est élu à la tête du Conseil régional, Thierry Mariani a déjà promis dans nos colonnes qu'il compte reverser "un euro pour chaque euro investi dans la police municipale" par les communes de la Région Sud. 

Contrairement à ce qui inquiétait Christian Estrosi, l'eurodéputé lepéniste a d’ors et déjà établi un plafond de finan­cement : 20 millions d’euros maximum par an, pour un budget de 120 millions en tout sur le mandat.

L’équipe de campagne de Mariani précise auprès de Nice-​Presse : "Ce qu’a dit Christian Estrosi est ridicule. Nous ne prendrons en charge qu'une partie des dépenses d'investissement, et pas celles de fonction­nement qui resteront à la charge des communes."

En clair, la Région donnerait un coup de main pour l'équipement (voitures, armes,…) mais pas pour les salaires et autres frais courants.

🗳️ Suivez toute l'actu des élections régio­nales en Provence-​Alpes-​Côte d'Azur avec notre page spéciale

Réagissez