Sans attendre l’avis du Conseil scientifique, le gouvernement fixe une première date pour rejouer les municipales

Date élections municipales
Photo : Arnaud Jaegers

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Ces nouvelles élections se tiendraient dans les 4.800 communes n’ayant pas élu un conseil municipal au complet le 15 mars. 

POLITIQUE — Le retour à une vie (presque) normale se poursuit. Un projet de loi prévoit de réorganiser les élections municipales les 27 septembre et 4 octobre prochains, ont rapporté plusieurs médias ce week-end, dont franceinfo et le «Journal du dimanche».
Ces élections se tiendront dans les 4.800 communes n’ayant pas élu un conseil municipal au complet le 15 mars.
Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur, a reconnu dimanche au Grand Jury (RTL-LCI-Le Figaro) qu’il avait «travaillé sur une hypothèse fin septembre, mais ce n’est qu’une hypothèse».
Le texte doit être porté devant le Conseil d’État, avant d’être adopté en Conseil des ministres puis voté au Parlement avant fin juillet ou début août.
À noter qu’avec la préparation de ce projet de loi, le gouvernement n’a pas pris la peine d’attendre l’avis du Conseil scientifique sur la faisabilité d’un deuxième tour des municipales en juin, tel que le prévoit la loi votée le 23 mars.
Le rapport, dont il ne semble pas vouloir tenir compte, doit être délivré «avant le 23 mai». 
D’après franceinfo, au gouvernement on jugerait que cette date, fin juin, était entourée de «trop d’incertitudes au plan sanitaire, mais également au plan juridique (…) Le Conseil d’Etat pourrait donc s’y opposer.»
En ce qui concerne les conseils municipaux des 30.000 communes où les maires ont été élus dès le 15 mars au premier tour, ils sont sensés être installés «entre le 2 et le 7 juin» prochain.
Une ordonnance sera adoptée en Conseil des ministres le 27 mai.
Ce n’est pas la première fois ces jours derniers que le gouvernement prend une décision sans écouter au préalable les recommandations du Conseil scientifique. Le ministre de la santé, Olivier Véran, a par exemple assuré être en accord avec lui sur la réouverture des écoles prévue le 11 mai : ce n’est pourtant pas du tout le cas, comme le rapportait «Le Monde» ce week-end.

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse