Terrorisme : Au moins 30 militaires de l’armée française ont rejoint l’État islamique et d’autres organisations

En Syrie et en Irak, une trentaine de militaires français sont devenus jihadistes depuis 2012. Le savoir-faire de ces légionnaires, commandos ou parachutistes «a facilité leur ascension au sein des différents groupes terroristes», selon un rapport. 

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares

TERRORISME — Ils sont passés à l’ennemi. Une trentaine de militaires français ont rejoint depuis 2012 les rangs de de différentes organisations jihadistes en Syrie et en Irak, «apportant leur expérience et leur connaissance de la guerre», selon un rapport du Centre d’analyse du terrorisme (CAT) obtenu par l’AFP avant sa publication.

Le document traite du parcours de ces soldats, passés par des unités réputées et qui ont décidé de rejoindre les rangs des terroristes.

Leurs parcours individuels seraient «très différents les uns des autres». La vie de 23 individus y est décrite, de leur parcours à leurs motivations, soulignant que «si l’armée constitue une cible de recrutement stratégique évidente, la radicalisation islamiste y demeure marginale».

On apprend ainsi que certains ont préparé leurs projets avant de rejoindre l’armée française ; d’autres l’ont envisagé après leur départ… ou même pendant leur engagement.

Un petit nombre d’entre eux a déserté, «refusant de se battre contre des musulmans». Ils étaient convertis ou musulmans de souche.

“Leur connaissance du milieu, leur appétence pour les armes et leur savoir-faire militaire ont facilité leur ascension au sein des différents groupes terroristes”, développe le rapport.

“Certains anciens militaires ont pu également, grâce à leur formation militaire dans l’armée française, leur connaissance des emplacements et leur expérience sur zone au sein d’organisations jihadistes, planifier des attentats en France”, ont estimé les experts qui ont rédigé cette étude.

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse