«Tout le monde déteste Éric Ciotti»: Hué par des manifestants à Nice, il répond

Ciotti hué violences policières
Photos : LR/Nice-Presse

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
5
Shares

Le député de Nice a répondu aux huées dont il a été victime ce week-end lors d’une manifestation contre les discriminations, dénonçant «des individus communautarisés qui veulent imposer leur loi par la terreur».

POLITIQUE — Semaine en demi-teinte pour Éric Ciotti. Alors que le député LR des Alpes-Maritimes a proposé une loi (voir notre article) pour interdire la diffusion d’images de violences policières, le ministère de l’Intérieur a refusé de le soutenir et une pétition contre son initiative a recueilli des centaines de milliers de signatures.

Le week-end dernier, il a même été hué par 2.500 manifestants place Masséna à l’occasion d’une marche contre le racisme dont il avait demandé, en vain, l’interdiction.

«Tout le monde déteste Éric Ciotti» a ainsi été scandé à Nice pendant une trentaine seconde, alors que l’organisatrice de la manifestation prenait la parole devant la foule pour s’opposer à sa proposition de loi.

«Nice-Presse» avait immortalisé cette séquence :

«Inadmissible, les manifestants bravent l’interdiction du préfet des Alpes-Maritimes en manifestant (sic) aujourd’hui dans les rues de Nice. Nous n’avons pas encore vaincu le Covid-19, il était nécessaire et fondamental de respecter cette décision préfectorale» avait-il seulement réagi sur Twitter.

C’est à l’occasion d’un long entretien (article abonnés) accordé ce jeudi 11 juin à nos confrères de «Nice-Matin» que Éric Ciotti a vraiment répondu à ces huées :

«Il y a des trafiquants et des individus communautarisés qui veulent imposer leur loi par la terreur. Lâcher les policiers, c’est abandonner notre modèle républicain. A Nice samedi, j’ai entendu «tout le monde déteste la police et Eric Ciotti». Moi, comme l’immense majorité des Français, j’aime la police!»

Partagez cette info :

Total
5
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse