Une église met son Jésus en cage pour alerter sur la situation des réfugiés

Une église méthodiste de Californie revisite la traditionnelle crèche de Noël en enfermant Jésus, Marie et Joseph dans des cages. Un pur geste de protestation contre le sort des réfugiés aux États-Unis. 

pollution air Nice

Ne ratez aucune info avec notre newsletter

Une fois par semaine, l'essentiel de l'actu qui vous concerne

SOCIÉTÉ — Noël approche à grands pas… Rien de tel pour l’occasion que de bousculer un peu les bonnes vieilles traditions. Chacun des trois protagonistes de la Bible est entouré de grillage et de fils barbelés. Le Los Angeles Times précise que cette scène est une référence évidente à la fuite de Marie et Joseph en Égypte.

Que deviendrait Jésus en 2019?

“Peu de temps après la naissance de Jésus, Joseph et Marie ont été forcés de fuir avec leur jeune fils de Nazareth en Égypte pour échapper au roi Hérode, un tyran. Ils craignaient la persécution et la mort. Que se passerait-il si cette famille cherchait refuge dans notre pays aujourd’hui ?”, déclare Karen Clark Ristine, la révérende de l’église protestante. “Nous voulions que la Sainte Famille remplace ces personnes anonymes car elles étaient aussi des réfugiés”, précise-t-elle au quotidien.

L’église de Claremont a évoqué sur son site les 5500 enfants placés dans des centres de détention depuis 2017 : “Imaginez que Joseph et Marie soient séparés à la frontière et que Jésus, âgé de moins de deux ans, ait été enlevé à sa mère et placé derrière les clôtures d’un centre de détention de la patrouille frontalière”. 

Une église habituée des initiatives engagées

L’église méthodiste n’en est pas à son coup d’essai. Les paroissiens de l’église ont l’habitude de voir des crèches qui diffèrent au cours des années, afin de mettre en lumière “une problématique de société”. La condition des sans-abri du sud de la Californie avait aussi fait l’objet d’une mise en scène dernièrement. Une crèche plus traditionnelle existe dans l’église.

Pour la religieuse, pas d’acte politique là-dedans. “Nous ne voyons pas cela comme un acte politique, mais plutôt comme théologique. Je reçois des retours de personnes que je ne connais pas, certains me disent que cela les a fait pleurer”, avant de poursuivre : “Donc, si l’image de la Sainte Famille et de la Nativité sont quelque chose que vous chérissez et que vous les voyez séparés, alors cela va susciter de la compassion chez beaucoup de gens”. 

“Tolérance zéro”: Trump continue de créer la polémique

La présidence de Trump avait décrété au printemps 2018 une politique de “tolérance zéro” envers l’immigration illégale, qui avait conduit à la séparation de nombreuses familles. Selon l’ACLU, un groupe de défense des droits civiques aux États-Unis, l’administration Trump accuse certains parents migrants de délits mineurs ou de négligence afin de continuer à les séparer de leurs enfants.

L’association indique que sur les 900 enfants qui ont été séparés de leurs parents, 20% d’entre eux sont âgés de moins de cinq ans.

Actus, bons plans, échanges, photos,..., rejoignez les 4,500+ membres de notre groupe Facebook Nous, les Niçois!
Publicité
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
pollution air Nice

Ne ratez aucune info!

Inscrivez-vous à notre newsletter

Total
0
Share