[VIDÉO] Affaire Polanski : «Ce n’est pas parce qu’il est accusé qu’il est coupable» selon Christian Estrosi

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares
[VIDÉO] Affaire Polanski : "Ce n’est pas parce qu’il est accusé qu’il est coupable" selon Christian Estrosi
Montage Rivieractu / Photos : C.E./Georges Biard

Le maire a réaffirmé «l’honneur» qu’il a eu d’accueillir Roman Polanski à Nice, réaffirmant son attachement à la présomption d’innocence, alors que le cinéaste est à nouveau accusé de viol.

FAITS-DIVERS — «Ce n’est pas parce qu’il est accusé qu’il est coupable», réagit mardi 12 novembre sur franceinfo Christian Estrosi, maire de Nice, à la suite d’accusations d’agressions sexuelles de Roman Polanski lancées par une Française, alors que son film J’accuse sort en salle.

À la question : boycotterez-vous son nouveau film? Christian Estrosi répond que «les sorties» de Roman Polanski sont «assez rares». «Je l’ai accueilli. Il nous a fait l’honneur d’être présent au festival CinéRoman de Nice» en octobre.

«Je ne me rangerai pas du côté de ceux qui lancent l’hallali»

Son dernier film «est absolument extraordinaire», estime le maire de Nice. «Au moment où nous parlons des étoiles jaunes dans les manifestations, je recommande à beaucoup d’aller voir le film.»

«Tous ceux qui se voient reprocher quelque chose ont un devoir d’explication. C’est à lui [Roman Polanski] d’assurer sa défense, assure Christian Estrosi. Mais je ne me rangerai pas du côté de ceux qui lancent l’hallali comme cela, c’est trop facile», insiste l’élu niçois «Il y a une présomption d’innocence qu’il faut respecter dans notre pays».

La situation de Roman Polanski, visé par une nouvelle accusation de viol, embarrasse le cinéma français, accusé de trop protéger le réalisateur multi-récompensé mais toujours dans le collimateur de la justice (il ne peut toujours pas circuler aux Etats-Unis, le pays l’accusant de s’être évadé dans les années 1970).

Depuis ce week-end, les annulations se multiplient dans le cadre de la promotion de son film J’accuse, en salles mercredi 13 novembre. Jean Dujardin, invité du 20 heures de TF1 dimanche soir a dû annuler en catastrophe sa venue. Une interview de Louis Garrel qui devait être diffusée hier lundi 11 novembre a été déprogrammée par France Inter.

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse