VIDÉO. Sexisme : cette pub KFC utilisant les seins d’une actrice n’est pas passée du tout

La marque a dû présenter ses excuses 

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares

SEXISME — C’est une pub, qui, dans l’ère #MeToo, paraît simplement… déplacée. La promo de KFC, qui dure à peine 15 secondes, a été vivement critiquée par le groupe de défense des droits des femmes Collective Shout, qui dénonce l’utilisation de «stéréotypes usés et archaïques».

L’annonce a déclenché un tel tollé qu’un appel au boycott à été lancé sur les réseaux sociaux.

À LIRE AUSSI… #MeToo : En France, le nombre de viols en hausse de 19%

Le spot de publicité faisant la promotion d’un produit proposé par KFC présente une femme se penchant pour ajuster son décolleté dans le reflet de la fenêtre d’une voiture garée. La fenêtre se baisse alors pour révéler une mère et ses deux jeunes garçons qui semblent fascinés par la poitrine de la jeune femme avant qu’elle ne lance: 

«Est-ce que quelqu’un a dit KFC?»

Pour la porte-parole de l’ONG, Melinda Liszewski, «des publicités comme celle-ci renforcent la fausse idée que nous ne pouvons pas attendre mieux des garçons».

Avant de poursuivre : «Un nombre croissant de rapports montrent comment le renforcement des stéréotypes de ce genre — y compris dans la publicité — contribue à une vision méprisante des femmes, entraînant leur mauvais traitement.»

Le groupe féministe Collective Shout pense que la pub véhicule une vision archaïque des femmes / KFC

KFC a dû présenter ses excuses. 

Ce n’est pas la première fois que la marque américaine suscite la controverse puisque l’un de ses spots a déjà été retiré une heure après son lancement en 2016, car il comportait une suggestion d’acte sexuel.

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse