[VIDÉO] Grève du 5 décembre : à Nice, le très applaudi discours enflammé d’une infirmière

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares
"Moi je fais ça avec le coeur, avec mes tripes, mais je suis de plus en plus dégoûtée par mon travail" lance une infirmière niçoise à bout, le 5 décembre. Capture écran vidéo Rivieractu
«Moi je fais ça avec le coeur, avec mes tripes, mais je suis de plus en plus dégoûtée par mon travail» lance une infirmière niçoise à bout, le 5 décembre. Capture écran vidéo Rivieractu

MOUVEMENT SOCIAL — On parle de «plusieurs milliers de manifestants» à Nice, et de la «plus forte mobilisation depuis des années». Avocats, enseignants, cheminots,… ils étaient présents dans la capitale azuréenne pour manifester contre le projet de réforme des retraites porté par le gouvernement.

Les protestations s’étendaient à d’autres domaines, tant la crise sociale semble profonde dans notre pays depuis des années, illustrée ces derniers mois par le mouvement des «gilets jaunes» (eux aussi venus en nombre à Nice ce jeudi).

Dans le cortège, les personnels hospitaliers, certains derrière un syndicat, certains en indépendants, sont venus manifester leur «lassitude face à l’état de notre système de santé» et les «réponses insuffisantes du gouvernement».

Infirmier de bloc opératoire (IBODE) "épuisés" = "patients en danger", manifestation à Nice le jeudi 5 septembre / Photo : Clément Avarguès pour Rivieractu
Infirmier de bloc opératoire (IBODE) «épuisés» = «patients en danger», manifestation à Nice le jeudi 5 septembre / Photo : Clément Avarguès pour Rivieractu


«On n’a pas le temps de manger, pas le temps de faire quoi que ce soit et on nous en demande toujours plus !» a dénoncé au micro une infirmière niçoise, depuis un camion CGT (vidéo en bas d’article).

«C’est du temps qu’on n’a pas auprès de nos patients, on ne peut pas les soigner, on ne peut pas leur tenir la main, on ne peut pas pleurer avec les familles. On en a ras-le-bol» a‑t-elle poursuivi. «Nous, à l’Archet 1, on est dans des locaux tout pourris, on n’a pas de matos… La direction s’en fout de comment on vit les choses» 

«On a ramené nos petits avec nous, parce que c’est pour eux qu’on se bat. C’est eux la suite, et on va leur donner que des miettes». L’évènement, qui s’est déroulé dans le calme, a effectivement vu beaucoup de familles et de «mini manifestants».

Beaucoup de familles et de mini-manifestants à #Nice06 pour la #grevedu5decembre #5decembre pic.twitter.com/LkWaF6vAiA

— Rivieractu magazine (@rivieractu) December 5, 2019

«Moi je fais ça avec le coeur, avec mes tripes, mais je suis de plus en plus dégoûtée par mon travail» a encore regretté l’infirmière, avant d’être chaudement applaudie par le reste du cortège, où la CGT était très représentée.

Ce jeudi, les personnels soignants sont nombreux dans les cortèges partout en France, après la présentation par le gouvernement de plusieurs mesures en faveurs des hôpitaux jugées «largement insuffisantes» par les syndicats.

Vidéo : Clément Avarguès, Rivieractu depuis Nice

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse