[VIDÉO] «Vous contrôlez le seul Noir»: Cédric Herrou accuse deux gendarmes de contrôle au faciès

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
0
Shares
"Vous contrôlez le seul Noir": Cédric Herrou accuse la police de contrôle au faciès
Montage Rivieractu / Captures écran

Vidéo à l’appui, le militant Cédric Herrou accuse la police d’effectuer des «contrôles racisés». Selon une enquête du Défenseur des droits, les jeunes Noirs ou arabes ont une probabilité 20 fois supérieure aux autres d’être contrôlés. 

SOCIÉTÉ — Un contrôle qui ne passe pas. Ce dimanche 10 novembre, Cédric Herrou rentre en train à Breil-sur-Roya, accompagné d’un homme membre de sa communauté agricole Emmaüs. Depuis quatre ans,  l’activiste-agriculteur vient en aide aux migrants qui atterrissent dans son exploitation dans la vallée de la Roya.

Alors que le train marque un arrêt en gare de Sospel, un groupe de gendarmes entre dans le wagon.

La suite commence visiblement dans la vidéo ci-contre.


«Il y a un contrôle au faciès manifeste. Vous contrôlez le seul Noir dans le train, ce n’est pas normal» lance Cédric Herrou au gendarme qui s’adresse à son camarade.

«Pourquoi vous ne contrôlez que les Noirs en fait ?», insiste-t-il, sans obtenir de réponse.

Les deux gendarmes embarquent l’homme. Cédric Herrou les suit : «C’est quoi le contrôle là exactement ?» «Je n’ai aucun compte à vous rendre», répond l’un d’eux. «On verra, on verra», rétorque l’éleveur.

Des ordres pour les contrôles des Noirs et des arabes?

D’après Cédric Herrou dans une interview accordée à nos confrères de Konbini News, «les gendarmes mobiles n’ont pas le droit d’effectuer ces contrôles qui doivent se cantonner à l’entrée et à la sortie de la gare».

“S’ils contrôlaient tout le monde dans le train, il prendrait du retard, donc ils repèrent vite fait de l’extérieur s’il y a des Noirs. Comme ça, ils savent directement où rentrer pour contrôler leurs identités”, accuse-t-il encore.

«Le pire est certainement que les contrôles au faciès résulteraient parfois d’ordres directs» poursuit Konbini, s’appuyant sur un interview du secrétaire national du syndicat France Police-Policiers en colère, Éric Roman, qui reconnaissait avoir reçu l’ordre de «contrôler systématiquement les Noirs et les Nord-Africains».

Partagez cette info :

Total
0
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse