La régie métro­po­li­taine des parkings a commandé à un atelier local une grande statue de Jeanne-d'Arc pour orner un parc public en cours d'aménagement. Le président de Parcazur Gaël Nofri nous explique tout.

À quoi ressemblera cette statue ?

Elle adoptera un style classique, tradi­tionnel, pour une statue équestre de 2,3 mètres, réalisée en bronze. Quelque chose de très quali­tatif, dans le prolon­gement de la requa­li­fi­cation du secteur (achevé en juin 2024 et portant sur les voiries, le jardin…).

WhatsApp Image 2023 11 16 at 18 1
WhatsApp Image 2023 11 16 at 18

Avant même qu'elle ne soit dévoilée, certains médias, dont Nice-​Matin, évoquent une polémique. Cet accueil vous surprend ?

Cela ne me surprend pas de la part de certains, mais il n'y en réalité pas matière à polémique. Une telle statue était annoncée depuis des mois, et je vais vous dire, les riverains ne tombent pas dans cela : ils seront très contents de cette oeuvre, en totale cohérence avec l'architecture du quartier.

On décrit ces artistes comme étant "proches de l'ultra droite", mais ça ne veut rien dire. Moi, je lis plutôt Le Figaro, qui leur a consacré un portrait très flatteur. Même Brigitte Macron a posé avec un de leurs bustes, dans le cadre d'un évènement sur le rayon­nement français…

L'opposition de gauche vous reproche d'avoir choisi directement cet atelier, plutôt que d'organiser une mise en concurrence…

La loi ne nous y oblige pas. Nous nous sommes tournés vers des profes­sionels qui ont l'habitude de réaliser des sujets histo­riques. Et tant qu'à faire, vers un atelier local.

Son coût, 170 000 euros, fait parler. Que répondez-vous ?

L'atelier Missor n'est pas dans une démarche commer­ciale, puisqu'il a offert à Ville une autre sculpture, de Napoléon cette fois, qui sera installée à Nice. Pour celle de Jeanne-d'Arc, le tarif est celui du bronze, quasiment à prix coûtant en réalité (la statue de la Liberté devant l'opéra, deux fois moins haute, avait coûté 110 000 euros à la commune il y a dix ans, ndA).

Ce n'est ni le budget de la Ville, ni celui de la Métropole qui est utilisé, c'est celui de Parcazur, où l'impôt des ménages d'abonde pas.

Je lis Bertrand Gasiglia (le maire de Tourette-​Levens, ndA) expliquer que l'on achète cette statue alors qu'il n'a pas obtenu un arrêt de bus chez lui. Il n'a rien compris : c'est la Métropole qui aménage les arrêts, et non Lignes d'Azur ou encore Parcazur.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.