TRIBUNE LIBRE. Robert Injey: «partis chez Estrosi, Mottard et Concas illustrent un effondrement moral»

«La seule préoccupation en définitive des personnalités concernées c’est de continuer à exister dans un monde politique en plein bouleversement» 
Mairie de Nice, photo Ville

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
1
Shares

Robert Injey, ancien élu du Parti communiste (PCF) et colistier de «Viva!» pour cette municipale niçoise, désapprouve le ralliement de deux anciennes personnalités de la gauche à la liste du maire LR sortant


«L’effondrement moral d’un côté, l’espoir de l’autre…

Sans grande surprise, Patrick Mottard et Marc Concas ont rejoint la liste de Christian Estrosi.

Sans grande surprise, car dans la dernière publication du groupe Boy-Mottard/ Concas, dans le bulletin municipal de la ville de Nice, il ne fallait pas être grand devin pour comprendre que l’opération de recyclage était en cours. Passons sur les prétextes invoqués. Il ne manque jamais d’arguments pour justifier ce genre de ralliement : «être concret», «constructif», et même un surprenant «le maire (Christian Estrosi) a changé».

À l’heure où celui-ci tente d’imposer coûte que coûte la reconnaissance faciale, c’est un argument pour le moins osé…

Passons sur le parcours chaotique des personnages.

Avant hier élu PS, hier élu avec Bettati, aujourd’hui candidat avec Estrosi, Marc Concas à lui tout seul donne une bonne illustration de la fameuse chanson de Jacques Dutronc : «Toujours du bon côté.»

En définitive, cela traduit l’effondrement moral de ce qui a constitué la partie «libérale» de la gauche.

Acquise aux thèses sociales-libérales, ayant renoncé depuis longtemps non seulement à transformer le monde mais même à essayer de l’améliorer, elle se contente aujourd’hui d’accompagner le démantèlement de pans entiers de notre société.

La seule préoccupation en définitive des «personnalités» concernées c’est de continuer à exister dans un monde politique en plein bouleversement, en tentant de trouver des strapontins pour les prochaines échéances.

C’est pitoyable. Mais l’essentiel du scrutin à venir est ailleurs. Il est dans l’émergence à travers le territoire, de listes qui, comme ViVA à Nice, dans leur diversité, portent un espoir et l’ambition d’une véritable alternative aux logiques libérales.»


Le contenu des tribunes publiées dans nos colonnes ne reflète pas forcément les opinions des journalistes de Rivieractu. Pour nous contacter, envoyez un mail à la rédaction via redaction@rivieractu.com ou par ici

Partagez cette info :

Total
1
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse