Le gouver­nement prévoit d’instaurer en 2024 une nouvelle taxe sur les conces­sions autorou­tières et les grands aéroports, qui pourrait rapporter 600 millions d’euros annuels. Le maire de Nice y est très opposé.

Christian Estrosi dénonce la taxation des surprofits des aéroports proposée par le gouver­nement dans le budget de 2024. 

Tel qu'il l'a expliqué à l'antenne de la chaîne d'info LCI ce mercredi 27 septembre, cette initiative nuirait à la crois­sance écono­mique. Il a souligné qu'il n'y avait pas de surprofits en raison des années de Covid-​19 pendant lesquelles les avions sont restés cloués au sol. 

Si les aéroports étaient surtaxés, cela entraî­nerait, d'après lui, une réper­cussion sur les compa­gnies et réduirait l'attractivité de Nice en tant que desti­nation phare.

Le président de la métropole a souligné l'importance de ces liaisons pour l'économie locale, en mettant en avant les connexions inter­na­tio­nales avec des villes comme New York, Philadelphie et Montréal. Il a également pu rappeler les événe­ments à venir, tels que l'arrivée du Tour de France en 2024, et le Sommet des Nations-​Unies sur l'océan et sa biodi­versité, en 2025.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.