VIDÉO. Atroces images de l’Aïd el-Kebir à Nice : La police nationale saisie

Un résident de l’Est niçois a sacrifié en toute illégalité un mouton dans son appartement, diffusant son geste sur les réseaux sociaux. Les forces de l’ordre ont été saisies. 
mouton égorgé nice

Ne ratez aucune info

Inscrivez-vous à notre newsletter

Partagez cette info :

Total
1K
Shares

Des images abominables de maltraitance animale. Dans une vidéo relayée par le conseiller municipal Philippe Vardon (toute son actualité) et partagée 1.000 fois, on découvre qu’un homme a célébré l’Aïd El-Kebir directement dans son appartement de l’Est de Nice, filmant et diffusant l’égorgement du mouton sur Snapchat.

La préfecture des Alpes-Maritimes avait pourtant prévu trois lieux d’abattage dans le département (l’abattoir de Puget-Théniers, celui d’Escragnolles et à Contes) qui ont fait l’objet de contrôles vétérinaires.

«Toute personne impliquée dans l’abattage d’animaux hors des abattoirs autorisés engage sa responsabilité et est passible de sanctions. Le non-respect de l’arrêté préfectoral en date du 26 juin 2020 relatif à la limitation des mouvements d’animaux (…) entraînera des sanctions» a rappelé le préfet.

En conséquence, l’élu Rassemblement national a saisi les services de la police nationale pour que l’homme soit interpellé.

Voici la vidéo

Les musulmans célébraient vendredi 31 juillet l’Aïd el-Kebir (Aïd al-Adha), également connue comme la «fête du sacrifice». C’est l’une des plus importantes du calendrier musulman. Les célébrations durent quatre jours (jusqu’au 4 août cette année). Sa date change tous les ans. Pendant l’Aïd el-Kebir, c’est la fin du pèlerinage à La Mecque qui est célébrée. «Les musulmans qui le peuvent sacrifient un animal, souvent un mouton, mais il peut aussi s’agir d’une vache ou d’une chèvre, après la prière collective qui a lieu dans la matinée. L’idée est ensuite de partager la viande avec les plus pauvres» rappelle RTL.

Partagez cette info :

Total
1K
Shares
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ÇA POURRAIT VOUS INTÉRESSER
Nous utilisons des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez notre politique de confidentialité, ainsi que nos mentions légales.
Découvrez la newsletter de Nice-Presse