Le parti de droite apparaît aujourd'hui coupé en deux, dans l'attente d'une nouvelle décision de justice. Eric Ciotti reste président de LR et a investi des candidats pour les légis­la­tives anticipées. Ses opposants en ont fait autant, avec le même logo. Vous êtes priés de suivre…

Chacun des partis s'organisent pour essayer de bouter le député Ciotti hors de la "circons­cription star" de Nice, la première, où il est élu et réélu depuis 2007. Le "Nouveau Front Populaire" y envoie un candidat de la France insoumise, la majorité prési­den­tielle un adjoint au maire de Christian Estrosi, LR n'est pas en reste.

Sur décision de justice vendredi, Eric Ciotti reste, pour l'instant, le président des Républicains, malgré l'opposition de l'état-major du parti, qui refuse tout accord électoral avec Marine Le Pen et le Rassemblement national. Le tribunal doit encore statuer sur le fond du dossier mais trop tard, les inves­ti­tures devaient être décidées au plus tard ce dimanche 16 juin.

Conséquence de quoi, LR "côté Ciotti" a investi ses poulains, tous en lice pour porter Jordan Bardella à Matignon dans trois semaines. LR "canal histo­rique" envoie ses champions face à ceux de leur président. Sacré brouillard pour les électeurs !

Candidature de témoignage ?

Le député sortant est candidat à sa réélection dans la première circons­cription des Alpes-​Maritimes, soit le centre-​ville niçois et le Port Lympia. En 2022, il avait remporté 31,7% des voix au premier tour, et le RN 13,3%. Unis cette fois-​ci, ils pourraient presque espérer une victoire sans ballotage. 

LR "canal histo­rique" entend bien contrarier ce plan. Ce dimanche 16 juin, on apprend que Virgile Vanier a été choisi par la commission d'investiture présidée par Michèle Tabarot, ancienne amie d'Eric Ciotti et figure politique majeure de l'ouest maralpin.

L'homme est présenté comme un entre­preneur d'une quaran­taine d'années, politi­quement inconnu au bataillon. Il n'a que deux semaines pour voir sa campagne se démarquer, autant dire que l'on s'approche d'une candi­dature de témoignage.

Dans ce secteur niçois, on trouvera également sur la ligne de départ Graig Monetti (Horizons, majorité prési­den­tielle) et l'Insoumis Olivier Salerno ("Nouveau Front Populaire"). Les macro­nistes d'Ensemble avaient remporté 25,92% en 2022, et la Nupes, le rassem­blement de la gauche, 20,42% au premier tour.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.