Le magazine écono­mique Challenges dévoile son palmarès des métro­poles françaises les plus attrac­tives pour les familles, les entre­prises, mais aussi de celles qui se distinguent en matière d'écologie.

Évacuons un premier suspense, Nice-​Côte d'Azur ne figure pas dans le carré de tête. Le podium est composé, d'après nos confrères, de celles de Metz, Nancy et Besançon. La pire élève ? Paris, lanterne rouge de l'année pour Challenges.

Pour sa troisième édition, Challenges et le cabinet d'audit BDO proposent à nouveau de dépar­tager les métro­poles selon trois thèmes : les plus agréables à vivre pour les familles, celles qui ont des atouts pour séduire les entre­prises et celles qui se distinguent sur le volet écologique.

Les loyers trop chers plombent Nice

Commençons donc par les agglos les plus plaisantes pour les ménages. Metz est première, Nice 13e sur 43. Parmi les chiffres retenus pour évaluer métropole niçoise, la délin­quance (0,42 pour 100 habitants, Metz en dénombre 0,3), la qualité des emplois, avec 12,4 % de cadres (contre 13,6 %) ou encore le poids du loyer, qui pèse pour 58,3% du salaire mensuel (contre 39 % !). 

Meilleurs points, on aligne 124 équipe­ments de santé ou d'action sociale et 367 commerces pour 10 000 habitants (contre 87 et 232).

Une croissance de presque 13 %

Intéressons nous à présent aux entre­prises. Sur ce plan, Nice est moins bien classée, puisqu'elle se retrouve 18e. Le taux de chômage est de 12,8 %, la crois­sance écono­mique entre 2021 et 2022 de 12,9 % ou encore le nombre de société en diffi­culté est de 5,5 %.

Ici, la métropole la mieux notée est Versailles, avec 8 % de chômage, 10 % de crois­sance et 3,2 % de boîtes en mauvaise passe. Nantes et Rennes complètent le podium.

Nice compte globa­lement trop peu de 25-​29 ans ayant leur bacca­lauréat : avec 68 %, elle est largement distancée par les trois premières (86 %, 80 % et 82 %).

Beaucoup d'espaces verts, mais trop de pollution

Enfin, voici le thème de l'écologie, l'une des princi­pales préoc­cu­pa­tions des Français. Rennes, Nantes et Nîmes sont les meilleures élèves en 2023. Sur ce plan, Nice est en retrait, puisqu'on la retrouve 24e.

Comme bien des cités méditer­ra­néennes, elle est trois fois plus exposée aux risques clima­tiques que les autres agglos. On décompte chez nous 5,8 % de passoires thermiques (3,8 % pour la championne, Rennes).

Les espaces verts atteignent 1680 mètres carrés par habitant (contre 1320 m²). La pollution, en volume dépassant le seuil à déclarer, atteint 154 % (deux fois plus qu'en Bretagne). Au niveau des mobilités électriques, on compte 0,99 bornes pour 100 habitants chez nous, contre 1,48.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.