En alter­nance avec deux autres skippers, Damien Birgy permet aux Niçois et aux touristes de passer du quai Lunel à celui des Deux-​Emmanuel à bord d'un tradi­tionnel pointu, doté d'un moteur électrique.

"Attendez mesdames, je vais vous aider à monter à bord." Soucieux de faire de cette traversée un moment magique, Damien Birgy, chapeau sur la tête, lunettes de soleil sur le nez et crème solaire sur le visage, veille au confort de ses passagers au moment de l'embarcation.

"C'est un service qui existe depuis maintenant dix ans et qui permet de perpétuer la tradition, explique ce Niçois, détenteur d'un diplôme de skipper, qui a voulu relever ce défi après avoir assuré la sécurité des baigneurs sur les plages. Cette coutume est née d'un ancien pêcheur qui réalisait les traversées à la rame et arron­dissait sa retraite en se faisant payer à la pièce."

Plus de cent traversées par jour 

Aujourd'hui, c'est un moteur électrique alimenté par des panneaux solaires à l'avant qui permet à ce pointu, membre de l'association "La Mouette" et mesurant sept mètres de long, d'assurer les traversées chaque jour pendant l'été, de 10h à 19h, avec jusqu'à cinq voyageurs à bord. Un moyen de transport "adoré par les enfants", dont les yeux brillent durant les quelques minutes de trajet.

16
Damien Birgy prend soin de ses passagers (Photo © Romain Boisaubert/​Nice-​Presse)

"Le week-​end, je réalise près de cent cinquante traversées par jour, énumère-​t-​il. Certains l'empruntent pour le plaisir, mais d'autres par réelle utilité. Par exemple, lorsque les parents vont chercher leurs enfants à l'école la semaine, ils se garent au parking et profitent du bateau pour aller en face. Les touristes l'utilisent également pour visiter plus rapidement le port et profiter d'un moment agréable et gratuit sur l'eau."

Un service mis en place par le Département des Alpes-​Maritimes, qui fait également le bonheur de Damien Birgy lui-​même, tombé amoureux de sa mission. "Le contact humain et les échanges avec les gens sont deux facteurs qui me plaisent beaucoup. Quand ils grimpent, ils ont généra­lement le sourire. C'est un réel plaisir de leur faire profiter d'un petit tour en mer."

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.