En conseil municipal ce vendredi 4 mars, les élus d'extrême droite ont délibéré au sujet de l'attribution de subven­tions pour diffé­rentes associa­tions niçoises. L'opposition Rassemblement national a validé l'entièreté du paquet… tout en s'opposant à deux collectifs.

L'offensive vient de Geneviève Pozzo di Borgo. Dans le viseur de la conseillère municipale, qui a brièvement demandé la parole ce matin, les assos LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et trans­genres) "Polychromes" et "Les Ouvreurs".

Sur l'ensemble des struc­tures concernées par cette enveloppe finan­cière, ce sont les deux seules qui n'ont pas trouvé grâce à ses yeux.

Une inter­vention davantage destinée à rappeler la position du Rassemblement National (RN) plus qu'à changer la donne à propos du vote final puisqu'il n'est pas possible d'exclure certaines associa­tions. Soit elles bénéfi­cient toutes d'aides, soit aucune n'en profite. 

Ce n'est pas la première fois que l'opposition se fait remarquer sur la question.

"La Ville de Nice accorde des subven­tions à des associa­tions bien discu­tables (sic) comme le centre LGBT" décla­raient les conseillers le jeudi 25 mars 2021 en plein conseil municipal.

Pourquoi une mise à l'écart de ces deux structures ? 

Contacté par Nice-​Presse, Philippe Vardon, le chef de file de l'opposition RN, explique : "ce sont des associa­tions qui ont un agenda politique et militent notamment pour la 'PMA sans père' (sic) à laquelle nous sommes fonda­men­ta­lement opposés."

Quoiqu'il en soit, le paquet de subven­tions a été validé par les élus de la majorité de droite.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.