La régie métro­po­li­taine a programmé une hausse des tarifs pour des parkings souter­rains à compter du 1er janvier 2024.

L’information date du jeudi 30 novembre, lors du conseil métro­po­litain. Les élus ont voté en faveur d’une nouvelle tarifi­cation des places dans les parkings souter­rains de la collectivité. 

À partir du 1er janvier 2024, il faudra débourser un peu plus pour vous garer, par exemple à Corvesy. Aujourd’hui, vous devez payer 5,90 euros pour deux heures. Cette somme passera à 6,20 euros l’année prochaine. 

Le principe sera le même à Promenade des Arts, où les deux semaines de station­nement grimperont de 165 euros à 174 euros.

Mais le privé reste plus cher

Concernant Jean Bouin, l’augmentation sera légèrement plus impor­tante, de 4,40 euros à 4,80 euros pour y laisser son véhicule durant deux heures. Ces hausses impac­teront également Palais Masséna, Palais de justice, Marshal, Valombrose ou encore Palmeira, ainsi que dans les autres lieux dédiés dans la Métropole. 

Si cette progression touchera imman­qua­blement les Niçois et les Niçoises, il faut néanmoins souligner que les prix du public resteront bien inférieurs à ceux du privé. À l’image de Sulzer, où une place pour deux heures est estimée à 7 euros. Le forfait pour 15 jours vaut lui 210 euros.

À l'Indigo du Palais de la Méditerranée, 8,80 euros sont néces­saires pour y rester 120 minutes. 

Des hausses indexées sur l’inflation

Pour justifier la nouvelle grille tarifaire de 2024, Gaël Nofri, adjoint au maire de Nice délégué au Stationnement, a mis en avant plusieurs arguments, notamment le fait de combler une partie de la diffé­rence avec le privé. 

Le président de la Régie Lignes d’Azur "assume" ces revalo­ri­sa­tions. "Nous avons essayé de protéger des hausses les abonnés, plutôt que les clients horaires", a-​t-​il expliqué dans les colonnes de Nice-​Matin

L’élu, qui affirme vouloir "continuer à investir dans la construction de parkings, comme c’est le cas à Vauban", précise aussi que les montants ont été indexés sur l’inflation. La collec­tivité a dans le même temps réparti les majora­tions afin de viser un peu plus les parcs n’ayant pas été augmentés récemment, comme celui de Jean Bouin. 

Ajoutons tout de même que certaines zones de la ville restent gratuites si vous souhaitez y stationner. Nous vous les énumé­rions dans cet article en novembre dernier.

À LIRE AUSSI : Pour vos loisirs : le station­nement à 6 euros dans ces parkings de Nice le soir et le week-end

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.