Le Décodage de Nice-​Presse, chaque jeudi en direct à 7h15 et 9h15 dans la matinale de notre parte­naire BFM Nice Côte d'Azur.

On commence avec une proposition radicale : une députée Les Républicains de Nice veut sanctionner les maires qui "gèrent mal" leurs budgets…

"Radicale" oui puisque Christelle d'Intorni, qui dépose cette propo­sition de loi, veut rendre possible la révocation, c'est-à-dire le renvoi, des maires en cas de "mauvaise gestion" de leur commune

Plusieurs dispo­sitifs imaginés dans son texte :

Par exemple, il suffirait qu'un huitième des élus d'un conseil municipal le décident pour que soit lancée une inspection des finances de la collec­tivité par la chambre régionale des comptes

C'est ensuite que serait facilitée la desti­tution des maires ou prési­dents de Métropole par le gouvernement

Ceux qui auraient trop ou mal dépensé l'argent public pourraient être sanctionnés, soit en ne pouvant plus se présenter à une élection pendant des années, soit en devant payer une amende de… 100.000 euros !

C'est crédible ça ?

On dira plutôt que c'est audacieux… Notons que Christelle d'Intorni siège dans l'opposition Les Républicains, donc c'est difficile d'imposer cette propo­sition de loi à l'ordre du jour de l'Assemblée, et même si c'était le cas, encore faudrait-​il la faire voter

Ce qui n'est pas évident pour une batterie de mesures aussi sévères

L'idée est sans doute surtout de faire de la commu­ni­cation pour mieux tacler son ennemi, le maire de Nice Christian Estrosi

Elle le cite d'ailleurs parmi les mauvais exemples qui seraient ciblés par sa loi, tout comme Anne Hidalgo à Paris…

C'est une info Nice-​Presse que nous révélions mercredi

Le président de la métropole n'est pas très emballé par des critiques aussi violentes de sa gestion, si bien qu'il a déposé une plainte contre Christelle d'Intorni il y a quelques jours

Donc avant l'Assemblée, la "guéguerre" pourrait surtout se poursuivre au tribunal…

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.