Localité chargée d’histoire et située sur un éperon rocheux, Peillon fait partie des communes les plus appré­ciées du 06. 

Peillon vous accueille, perchée sur son rocher. Surplombant la vallée du Paillon, la localité a su conserver son riche patri­moine acquis à travers les siècles. L’Homme exploite ce site depuis la préhis­toire sur lequel on peut retrouver des traces des diffé­rentes époques dans plusieurs monuments. 

Mais pour commencer la balade, il convient de rappeler qu’en 2023, la munici­palité a figuré parmi les "villages préférés" des Alpes-​Maritimes, comme nous l’indiquions ici.

Culminant à 376 mètres d’altitude, ce somptueux village attire les visiteurs par son archi­tecture médiévale constituée de forti­fi­ca­tions, de ruelles tortueuses où se glissent des passages voûtés, ainsi que de larges escaliers. Les maisons en pierres sont regroupées de manière circulaire. 

Tout cela donne l’impression d’un voyage dans le temps. À l’image de la localité, que les humains occupent depuis des millé­naires, les trésors histo­riques que le village renferme nous en racontent un peu plus sur le passé de ce lieu exceptionnel. 

De nombreux monuments religieux d'exception

Il ne faut notamment pas manquer l’église de la Transfiguration, bâtie dans les vestiges d’un château fortifié. Le donjon est devenu le clocher à partir du XIIe siècle. Si vous passez ses portes, vous y décou­vrirez une décoration à l’influence baroque rustique qui mérite qu’on s’y arrête. 

C’est aussi le cas de la chapelle des Pénitents Blancs, aussi appelée Notre-​Dame-​des-​Sept-​Douleurs, en contrebas de la ville. Un passage incon­tour­nable abritant de magni­fiques peintures de Jean Canavesio peintes au XVe siècle. Ajoutons que le bâtiment religieux fut classé en 2000 au titre des monuments historiques. 

C’est aussi le cas de la fontaine à observer sur la place Arnulf. Sa création remonte à 1800, ayant été construite en partie grâce à des pierres de l’ancien portail. La porte d’entrée de la forte­resse est d’ailleurs encore devinable avec le chambranle et les gonds de fers. 

Peillon Nice
Illustration - Photo © Depositphotos.com. Une ruelle typique du village de Peillon.

Parmi les autres illustres bâtisses de Peillon, nous avons le four communal, l’ancienne mairie, le pont gênois ou encore la Chapelle Saint-​Roch. Notez que de nombreux oratoires et calvaires ponctuent la promenade dans la cité.

Une célèbre fresque dans l'ancienne école de Peillon

Enfin, impos­sible de ne pas évoquer la vieille école, qui est aujourd’hui l’hôte de la fresque "Lux in tenebris" réalisée en 1952 par Charles Rocher de Gérigné, peintre peillonnais. L’établissement scolaire fut fermé défini­ti­vement en 1956. 

Il convient aussi de parler du Moulin Guido, une insti­tution familiale lancée en 1991 et reprise en 2005 par Olivier et Christine, un frère et une sœur. Ces derniers souhai­taient perpétuer la tradition initiée par leurs grands-parents. 

Ici, l’olive est reine, entre visite, dégus­tation et vente de produits sous toutes leurs formes à la boutique.

Balade sur le chemin de Lourquière

Puis, pour poursuivre l’excursion, nous vous proposons une randonnée à travers le circuit de Lourquière, qui débute et arrive à la gare de la Grave-​de-​Peille. Une marche de 11 kilomètres qui commence par une montée qui s’effectue à l’ombre de la pinède.

Pour le retour, vous suivrez un long sentier offrant une vue somptueuse sur Peillon. En chemin, vous apercevrez de vieux ponts en arche, des pistes en pavé et une archi­tecture méditer­ra­néenne qui vous plongeront dans une atmosphère typique et authentique.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.