Un rapport de l'Aviation civile nous informe que les tarifs des billets d’avion depuis l’Hexagone conti­nuent de flamber. Les vols vers l’Outre-mer sont parti­cu­liè­rement visés par ce phénomène. 

Pendant combien de temps encore les prix d’un voyage en avion au départ de la France vont continuer de grimper ? 

C’est une question qui n’a pas de réponse, d’autant plus que l’inflation se poursuit à en croire les chiffres de l'Aviation civile (DGAC) publiés lundi 17 avril. 

Depuis plus d’un an, les tarifs ne font que croitre, et cela n’est a priori pas près de s’arrêter car au mois de mars, le billet a augmenté de 23,8% en glissement annuel, toutes desti­na­tions confondues. En 2023, la hausse est de 23,6%, tandis que l’an passé, elle avait atteint 21,7%.

Le réseau international largement impacté

Même les compa­gnies du "low cost" sont impactées, comme Ryanair par exemple. L’entreprise irlan­daise n’est pas la seule puisque le réseau inter­na­tional est largement touché par ce phénomène (+22,8% par rapport à mars 2022). Ainsi, "l’espace écono­mique européen/​Suisse/​Royaume-​Uni" progresse dans le mauvais sens du terme de 38,4% sur la période. 

Pour les long-​courriers, le siège a connu une augmen­tation de 19,8%, le secteur Asie-​Pacifique étant devenu parti­cu­liè­rement onéreux (+42,3%). C’est un peu moins exorbitant pour le Moyen-​Orient et l'Amérique latine, avec respec­ti­vement 18,1% et 17,1%.

Mais qu'en est-​il des trans­ports intérieurs depuis la métropole ? Malheureusement, eux aussi poursuivent leur revalo­ri­sation (+23,1%), et la situation est plutôt critique pour les liaisons vers l'Outre-mer, avec une augmen­tation de +39,9%, et même 40,6% sur les trois premiers mois de l’année.

Très cher de voyager en Martinique et Guadeloupe

La Martinique et la Guadeloupe affichent des prix très élevés (respec­ti­vement +57,5% et +56%). La Réunion et de la Guyane s’en sortent un peu mieux en compa­raison (+24,5% et +18%). 

Notons malgré tout que certaines régions du monde restent un peu plus acces­sibles finan­ciè­rement. Nous pouvons citer le faisceau "Autres pays d’Europe" (+8,2%), mais aussi l'Afrique du Nord et le Levant, qui eux sont en baisse de 6,5%. L’Amérique du Nord et l'Afrique subsa­ha­rienne ont une progression plus faible (+9,3% et +6,8%). 

Certaines destinations épargnées

Pour la période estivale, les pays comme l’Italie, Malte, la Tunisie, et plus généra­lement le Maghreb, ainsi que la Grèce, permettent de voyager à des tarifs malins au départ de l’aéroport de Nice. 

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.