Depuis bientôt trente ans, l'association ABI 06 est spécia­lisée dans la collecte, le tri et le réemploi des vêtements dans les Alpes-​Maritimes. Elle favorise également l'insertion écono­mique et sociale de personnes en diffi­culté et éloignées de l'emploi.

Des pulls, des chaus­sures ou encore des vêtements pour les enfants… Du côté d'ABI 06, au 2 ter de la rue Spitalieri, vous pouvez acheter des produits de seconde main à bas prix. "Ce spot fait partie des cinq commerces (à Cannes, Spitalieri, Gorbella, Auguste-​Gal et St-​Augustin à Nice, NDLR) mis en place par l’association" rappelle Marianne Cotillard, la directrice. 

"On collecte, on trie puis on vend les textiles, le linge et les chaus­sures de seconde main dans les Alpes-​Maritimes". Toute la structure ABI 06 fonctionne à partir de dons. 

Capture decran 2024 01 03 a 14.26.45
Photo : Nice-Presse

Plus de 1.100 tonnes !

L'association collecte "entre 1.100 et 1.200 tonnes de TLC (textiles, linges, chaus­sures) par an" qui sont par la suite emmenés dans leur centre de tri, à Contes, dans l’arrière-pays. Sur place :"ils sont triés de manière à appro­vi­sionner les boutiques solidaires". 

Dans ce lieu, on compte également des activités de couture. "On a lancé ça il y a environ deux ans. On y fait de la petite réparation, de la fabri­cation… Tout est issu des vêtements que l'on ne garde pas, quand ils sont en mauvais état. On essaie toujours d'en faire quelque chose". 

Capture decran 2023 12 22 a 18.45.46
Photo : ABI 06

Mais alors où peut-​on donner des vêtements ? "Les gens peuvent se rendre dans les diffé­rentes boutiques ou bien utiliser les bornes mises en place sur le terri­toire, par l'association". Concernant les bénéfi­ciaires, "on a fait le choix de donner un accès à tous. C'est volon­taire. Cela permet de ne pas marquer encore plus les personnes qui sont en grande difficulté". 

Projet d’insertion

"L'objet social de ABI 06, c'est l'insertion par l'activité écono­mique et sociale" continue Marianne Cotillard. "On suit notamment les bénéfi­ciaires de minima sociaux, les deman­deurs d'emploi de longue durée, les personnes isolées… On les accom­pagne sur leurs parcours. Ils travaillent chez nous en CDDI (contrat à durée déter­minée d'insertion, NDLR)".

Ainsi, ils occupent un emploi tout en bénéfi­ciant d'un suivi dispensé par des conseillers.

Capture decran 2024 01 03 a 17.20.52
Photo : Nice-Presse

Dans la boutique solidaire du centre-​ville, on retrouve Celia Gonda : "j'étais étudiante en Centrafrique. La guerre est arrivée… En 2013, je me suis enfuie avec ma famille au Cameroun. On a passé neuf ans là-​bas, puis je suis arrivée en France".

Aujourd'hui, elle travaille avec Abi 06. "Cela fait deux mois et demi, je m'occupe de la vente. Je suis créative, je fais aussi la custo­mi­sation de boucles d’oreilles, par exemple. Je suis dans mon domaine, ça me plaît !"

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.