Ce lundi 6 septembre, Jean-​Paul Belmondo nous a quittés à l'âge de 88 ans. Le 7ème art perd l'une de ses figures les plus populaires. Au cours de sa carrière, ce monstre sacré du cinéma français a tourné près de 80 longs-​métrages. Parmi eux, plusieurs ont été réalisés sur la Côte d'Azur. En voici quelques-uns.

Par un beau matin d’été

Sorti en 1965, ce film de Jacques Deray met en scène Sophie Daumier ainsi que la star Jean-​Paul Belmondo. Ils forment un duo d’escrocs de seconde zone. 

Mais aussi : Disparition de Belmondo : à Nice, les premières réactions émues

Tous les deux, frère et sœur, espèrent changer de vie lorsque Frank Kramer (Akim Tamiroff), un bandit notoire, leur propose de kidnapper la fille d’un milliar­daire américain. L’intrigue débute sur la Côte d'Azur et se prolonge ensuite en Espagne. 

Pierrot le fou 

Pierrot le fou est un long-​métrage réalisé par Jean-​Luc Godard. Ce chef d'œuvre visuel rempli de références artis­tiques a été tourné dans le Var. Près du port de l’Ayguade, sur la voie de chemin de fer, au bowling de la Bergerie à Hyères, au port du Niel sur la presqu’île de Giens, mais aussi dans la baie de Tamaris, à Toulon, les lieux sont multiples. 

Ici, Ferdinand Griffon (Jean-​Paul Belmondo) quitte son épouse, ses enfants ainsi que son existence morose pour une aventure extra­va­gante avec une jeune femme : Marianne (Anna Karina).

Flic ou Voyou

Il s'agit du premier film de la carrière de Belmondo à dépasser le million d’entrées sur Paris et sa périphérie. A Nice, suite à l'assassinat de son confrère, le commis­saire Grimaud décide de faire appel à l'inspecteur Stanislas Borowitz. Au fil de l'enquête, il découvre que l'affaire inclut la mafia. 

Plusieurs lieux cultes de notre cité sont visibles à travers "Flic ou Voyou" : la promenade des Anglais, la place Masséna, le Vieux-​Nice, le port, le quartier Saint-​Maurice… Des scènes intérieures ont également été tournées dans les studios de la Victorine. 

La Sirène du Mississipi

Cette adaptation d’un polar de William Irish a été réalisée par François Truffaut. On y retrouve Catherine Deneuve avec "Bebel".

L'acteur incarne un viticulteur de l’Île de la Réunion qui s’est fiancé par corres­pon­dance avec une jeune femme. Peu après le mariage, l’heureuse élue vide le compte en banque du couple et disparaît dans la nature. 

Le tournage commence à la Réunion en décembre 1968. Il se poursuit ensuite à Nice, puis dans les environs d’Aix-en-Provence, avant de rejoindre Lyon et de se terminer dans le massif de la Chartreuse. 

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.