À Nice-​Est, une pétition lancée par un ancien conseiller municipal socia­liste cartonne : elle réclame le maintien du bureau de poste du quartier, menacé de fermeture. La Mairie se mobilise également.

Rien n'est arrêté, assure La Poste, mais son accueil du quartier Saint-Jean-d'Angely semble en sursis. Le service pourrait être fermé, ou déménager ailleurs en ville. Pour les riverains, c'est une galère qui se profile, en parti­culier pour les seniors. L'ancien élu socia­liste Patrick Allemand a lancé une pétition à l'adresse des habitants : en quelques jours, 1000 paraphes ont été réunis. Un fait rare dans une ville où l'on ne se mobilise pas toujours autour de ce type d'initiatives.

Ce vendredi 26 janvier, le maire, Christian Estrosi, a annoncé avoir saisi par courrier le PDG de La Poste, Philippe Wahl, "pour l’alerter sur la nécessité (…) de renoncer à une éventuelle fermeture. De très nombreux habitants du quartier Saint-​Roch à Nice m’ont fait part de leur vive inquiétude". 

"Je ne puis que partager leur préoc­cu­pation, ce bureau étant un service public essentiel pour la vie quoti­dienne des résidents d’un quartier pour lequel la munici­palité a énormément investi, afin de le requa­lifier et de le redynamiser". 

"Comme tous les Français, les habitants de ce quartier ont besoin de pouvoir bénéficier de vos services de proximité pour leurs corres­pon­dances, envoyer ou recevoir des colis".

"Mes services ont, à cet effet, reçu votre direction régionale, il y a semaines, pour lui signifier notre opposition totale à une suppression". Le message est clair, reste à savoir s'il sera entendu jusqu'à Paris.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.