Renaud Muselier, président de la région Sud PACA, demande à l'Etat "justice, équilibre et lucidité" dans ses prises de décisions, sans "expédi­tions punitives" alors que la situation sanitaire s'est grandement dégradée.

"Au printemps dernier, le Professeur Jean-​François Delfraissy nous expli­quait qu’il ne fallait pas porter de masques, dépister mais si c’était possible seulement, et surtout ne jamais traiter les patients avec de l’hydroxychloroquine. Aujourd’hui, il faudrait religieu­sement l’écouter pendant qu’il menace la région Sud de sanctions exemplaires. Il n’en est pas question !" 

Le président du conseil régional de PACA ne cache rien de ses inquié­tudes, alors que nous pourrions être ciblé par un "recon­fi­nement local" dans les prochains jours, d'après les premières infor­ma­tions qui circulent.

Le gouver­nement n'a pas tranché. Mais Renaud Muselier, médecin de profession, met déjà en garde : "Toute décision prise au plus haut niveau de l’Etat doit être juste, mesurée et équilibrée pour être acceptée et respectée. C’est la raison pour laquelle je demande au Gouvernement de ne pas re-​confiner la région Sud!"

MAIS AUSSI : "La vie des Niçois en dépend": Contre la Covid-​19, Estrosi déploie un nouvel arsenal de mesures

Pour lui, même s'il ne nie rien de la gravité de la situation sanitaire, elle ne mérite pas non plus trop d'exclusivité : "Aujourd’hui, il faut regarder la situation avec lucidité, le taux de positivité des tests en région Sud est supérieur à la moyenne nationale (7,3% contre 5,2%), et à Marseille, nous sommes passés de 21 patients hospi­ta­lisés et 3 en réani­mation, à la mi-​août, à 111 patients hospi­ta­lisés et 24 en réani­mation au 9 septembre. Cette situation exige de notre part des décisions que le Gouvernement prendra vendredi dans le cadre du Conseil de défense et de sécurité. J’attends une grande justice dans ces décisions : aucune sanction générale, mais de véritables contrôles renforcés des lieux de vie collective."

"Les restau­rants, les bars, les salles de spectacles, de cinéma, où les proto­coles sanitaires sont respectés doivent pouvoir continuer d’ouvrir, et on doit pouvoir cibler et sanctionner ceux qui mettent leurs clients en danger" a-​t-​il fait valoir.

"En parallèle, l’appareil sanitaire de notre région se met en ordre de marche. L’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille va ouvrir 17 lits de réani­mation supplé­men­taires dans les 10 jours à venir, et le Plan blanc a été réactivé sur une grande partie du terri­toire régional. Chacun doit protéger les personnes à risque de son entourage en respectant stric­tement les gestes-barrière."

Toute l'actualité de la pandémie de Covid-​19 avec notre page spéciale

Réagissez