Le R0 est de nouveau au dessus du "seuil critique" de 1, ce qui signifie que le virus "progresse" en France. Cet indice du niveau de repro­duction du Sars-​Cov-​2 est plus élevé dans notre région que dans la majorité des autres, signe, selon les médecins, d'un "relâchement des gestes barrières." 

SANTÉ — Le R0 correspond au nombre de personnes qui peuvent poten­tiel­lement être conta­minées par un individu infecté par un virus, c'est-à-dire au taux de repro­duction du Sars-​Cov-​2 (il est estimé sur les 7 derniers jours).
Au plus fort de la pandémie, à la fin du mois de mars dernier, ce R0 s'élevait à 2,8 : en clair, chaque individu infecté pouvait trans­mettre la maladie à environ 3 autres personnes.
On dit que "l'épidémie s'éteint" quand ce chiffre tombe à 0… et qu'elle prend de l'ampleur (ou qu'elle se poursuit) à mesure qu'elle se rapproche de 1, situation dans laquelle la France se trouve en ce moment.
Il faut atteindre 1,5 pour qu'un pays ou un dépar­tement soit déclaré "en alerte".
Au 11 juin 2020, le R0 du Sars-​Cov-​2 était tombé à 0,73. Aujourd'hui, il atteint la "limite critique" de 1,05.
Le 9 juillet, Santé Publique France a souligné que la pandémie "ne régresse plus sur le terri­toire métropolitain".
Quatre régions ont un nombre de repro­duction R estimé supérieur à 1 de façon significative*:

  • La Guyane (R=1,14)
  • La Nouvelle-​Aquitaine (R=1,32)
  • Les Pays-​de-​la-​Loire (R= 1,52)
  • Et notre région Provence-​Alpes-​Côte d’Azur (R=1,24)

"La remontée du R0 correspond, selon moi, à un relâchement des gestes-​barrières dans la population" a analysé le Dr. Berrebi auprès de Top Santé.
"Mon conseil est très simple : portez impéra­ti­vement un masque de protection lorsque vous vous rendez dans un espace fermé (magasin, restaurant, cabinet médical…) pour limiter la propa­gation du virus respon­sable du Covid-19."
Cependant, comme tous les taux qui varient à ce point dans le temps (ici, d'une semaine sur l'autre), le R0 ne peut pas être appré­hendé seul.
Au 11 juillet 2020, selon SPF, les autres indica­teurs ne sont pas inquié­tants dans notre région.

  • "Mortalité toutes causes : aucune augmen­tation signi­fi­cative de la mortalité depuis la semaine 17 dans aucun dépar­tement de la région"
  • "Cas hospi­ta­lisés : tendance à la baisse des hospi­ta­li­sa­tions et des admis­sions en réani­mation des patients COVID-19"
  • "Services des urgences : activité en légère hausse des recours pour COVID-​19 ; 1% de passages COVID-​19 en S23"
  • "SOS-​Médecins : activité en baisse des recours pour COVID-​19 ; 2% de consul­ta­tions COVID-​19 en S23."

*: Les régions Bretagne (1,07), Hauts-​de-​France (1,06), Ile-​de-​France (1,06), Normandie (1,00) et La Réunion (1,47) ont des estima­tions supérieures à 1 mais "non signi­fi­ca­ti­vement supérieures (valeur « 1 » comprise dans l’intervalle de confiance)".

Réagissez