Comme annoncé par le gouver­nement, plusieurs établis­se­ments scolaires français expéri­men­teront le port de l'uniforme. Voici ceux qui devraient être concernés à Nice dès la rentrée 2024.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a dévoilé le 16 janvier dernier le projet d'expérimenter une tenue unique dans certains établis­se­ments scolaires à la rentrée 2024, avec l'éventualité d'une généra­li­sation dès 2026. 

Le chef de l'État a annoncé que certains établis­se­ments à travers la France étaient prêts à expéri­menter l'introduction de l'uniforme pour les élèves. En cas de réussite de cette expéri­men­tation, il a laissé entendre que la mesure pourrait être généra­lisée dès 2026.

Le ministère de l'Éducation nationale a fourni des détails dans un guide envoyé aux collec­ti­vités volon­taires parti­cipant à l'expérimentation de l'uniforme à l'école, au collège et au lycée. L'objectif affiché est d'améliorer le climat scolaire. 

À LIRE AUSSI : Uniforme à l'école : 78 % des lecteurs de Nice-​Presse ont tranché, voici leurs arguments

Selon le ministère, le port d'une tenue vesti­men­taire commune vise à favoriser une atmosphère de travail et d'égalité, tout en consti­tuant un moyen de valoriser l'image de l'école et de l'établissement en créant un sentiment d'appartenance et d'unité entre les élèves.

Des tests dans plusieurs établissements de Nice à la rentrée 2024

Dans les Alpes-​Maritimes, Nice figure sur la liste des villes qui vont expéri­menter le port de l'uniforme à l'école à compter de septembre 2024. 

À l'occasion d'une interview accordée à Nice-​Matin, Charles Ange Ginésy, président du Département des Alpes-​Maritimes, a fait savoir que deux collèges de Nice seront concernés par l'expérimentation : Alphonse-​Daudet à Magnan et Jean-​Rostand à la Madeleine. Mais ce ne seront pas les seuls.

Le président de la Région Sud, Renaud Muselier, a annoncé le 18 décembre dernier que le lycée des Palmiers à Nice parti­cipera également à cette expéri­men­tation à partir de septembre 2024. Il a souligné que le coût pour les familles sera de "zéro euro", car "les lycéens recevront, pour la rentrée 2024, un trousseau financé par l’État et la Région".

À Nice, le maire Christian Estrosi a transmis au ministère la candi­dature de quatre écoles primaires pour intégrer cette expéri­men­tation : Ronchèse (près de Nice-​Étoile), Fabron (collines), Bon Voyage 1 et 2 (Est) ainsi que celle du Bois-​de-​Boulogne (cité des Moulins).

En ce qui concerne la nature de la tenue, elle ne sera pas uniforme d'un établis­sement à l'autre. "Elle pourra être déclinée sur chaque collège. L’idée de cette tenue unique est, non seulement, de gommer les diffé­rences sociales mais aussi de donner un sentiment d’appartenance à une collec­tivité. La tenue doit valoriser, donner de l’espérance", a confié Charles Ange Ginésy.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.