Le Décodage de Nice-​​Presse, chaque jeudi en direct à 7h15 et 9h15 dans la matinale de notre parte­naire BFM Nice Côte d'Azur.

Dans quelques jours commencera la Coupe du Monde au Qatar… La Ville de Nice et un Niçois bien connu font débat avec des prises de position origi­nales. Cette semaine, c'est le capitaine de l'équipe de France, l'Azuréen Hugo Lloris qui a provoqué une levée de boucliers…

Oui on parle d'une petite phrase qui ne passe pas du tout

Interrogé par des journa­listes, Hugo Lloris a expliqué à plusieurs reprises cette semaine qu'il refuserait de porter au Qatar le brassard soutenant la cause LGBT, alors qu'il l'a déjà fait, notamment en Angleterre

Pour le Niçois, il faudra se plier dans l'émirat aux pratiques locales, "c'est ce qu'on attend des étrangers" d'après lui

Sauf qu'on rappelle que dans ce pays l'homosexualité est crimi­na­lisée et qu'il s'agit carrément d'un "dommage mental" pour l'un de ses ambassadeurs

La position d'Hugo Lloris peut se défendre puisqu'il rejoint là celle de la Fédération, et parce que les règles du football inter­disent de porter tout message politique pendant un match

Toujours est-​il que les critiques pleuvent : hier soir, So Foot jugeait qu'il s'agit là de la pire erreur de sa carrière.

En consé­quence, l'association Foot Ensemble, qui lutte contre les discri­mi­na­tions, a suspendu son parte­nariat avec la FFF jusqu'à nouvel ordre

Toujours à Nice, c'est la position de la mairie au sujet des fans zones qui ne fait pas que des heureux

Y'aura, y'aura pas ? Pour l'instant, à quelques jours du lancement de la coupe du monde, on ne sait toujours pas si Nice aura ou pas des fans zones avec des écrans géants

On peut se dire que c'est normal puisqu'en principe on n'en propose pas au tout début d'une compé­tition… Mais en fait, il y a un contexte particulier

Nice est à peu près la seule grande métropole de France à ne pas avoir annoncé de boycott de la compétition

Paris, Marseille, Bordeaux, Lyon ou encore Strasbourg refusent de soutenir un évènement qui aurait provoqué la mort de 6.000 ouvriers sur les chantiers des stades

Chez nous, la Ville n'exclut pas d'organiser des évène­ments si l'équipe de France obtient de bons résultats.

D'après l'adjoint aux sports Graig Monetti, il n'y aura pas de décision engagée, pour ça, "c'est trop tard"

D'après lui, la mairie ne fera que se ranger "à la volonté des Niçois"… C'est pratique.

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.