Christian Estrosi l'a annoncé ce vendredi 10 septembre : d'ici trois ans, le plastique à usage unique sera banni partout à Nice et dans les 48 communes environnantes.

>> Les autres annonces : 

Nice met le cap vers "l'horizon zéro plastique". Face à l’urgence clima­tique, la France a fixé des objectifs pour faire dispa­raître le plastique à usage unique d'ici 20 ans. La Métropole NCA veut prendre les devants et l'avoir totalement banni d'ici… 2024.

"Ce serait criminel de continuer d'agir comme nous l'avons longtemps fait" a posé Christian Estrosi. "On ne peut pas tout faire, mais notre terri­toire peut ouvrir la voie".

"Le plastique repré­sente 95% des déchets en mer et sur le littoral méditerranéen"

"Nous avons lancé un programme « Horizon Zéro Plastique » voté par le conseil municipal au mois de décembre 2020. Nous voterons d’ici la fin de l’année le même pour la Métropole. Je vous fait cette annonce : celle d'un programme d’éradication du plastique jetable en 3 phases, d’ici 2024" a présenté aux journa­listes le président Estrosi ce vendredi en mairie.

"Éradiquer" le plastique

1ère phase : dès janvier 2022 à Nice, le plastique à usage unique sera totalement interdit dans les bâtiments adminis­tratifs, dans les marchés publics et les conven­tions d’occupation du domaine public. "C’est déjà le cas dans nos cantines".

"Nous ne signerons plus la moindre autori­sation si je n’ai pas la garantie que les sacs, gobelets, couverts, pailles en plastique ne sont plus distribués : dans les déléga­tions de service public, sur les marchés, les brocantes, les plages, dans l’attribution des éventaires, des terrasses et toute autre forme d’occupation du domaine public. Je mettrai fin à ces conven­tions en cas de manquement."

Une campagne de labéli­sation des commer­çants niçois « zéro plastique » va être lancée, d’ici janvier 2022, pour "promouvoir ceux qui s’engagent"

2ème phase : dès janvier 2023, "j’interdirai la distri­bution de plastique jetable, dans les commerces et la grande distribution."

3ème phase : janvier 2024, ce sera aussi fini dans toutes les activités commer­ciales sur le terri­toire de la Métropole, "en usant de tous les moyens légaux mis à notre dispo­sition et en condi­tionnant l’octroi des aides de la Métropole aux entre­prises et associations".

La zone commentaires n'est pas ouverte pour cet article.